Vacances roumaines au Salon du Livre pour Valls, Guéant et Hortefeux

Bartleby - 23.03.2013

Zone 51 - Bartelby - Brice Hortefeux - Claude Guéant - Manuel Valls


Le Salon du livre de Paris accueille cette année la Roumanie en pays invité d'honneur. Le problème, c'est que, politiquement, la Roumanie a un certain passif avec nombre des ministres de l'Intérieur qui depuis plusieurs années se succèdent. Et qu'au fil du temps, UMP ou socialistes ont eu l'occasion d'en lâcher des vertes et des pas mûres. Voire des pourries. Que le Salon soit donc l'occasion de donner la parole à Manuel Valls, Brice Hortefeux et Claude Guéant, les derniers en date...

 

 

 

 

Des propos quasiment tous véridiques et presque recueillis par ActuaLitté.

  

 

Messieurs les ministres, n'allons pas par quatre chemins : vous avez en commun une certaine idée de la France et de la Roumanie. Que ce pays soit invité d'honneur du Salon du livre, qu'est-ce que cela vous inspire ? 

Brice Hortefeux, Manuel Valls, en choeur : C'EST UNE PROVOCATION !

 

Bon, au moins êtes-vous d'accord... tristement, mais d'accord...

MV : Les services de mon ministère l'ont signalé en août 2012 : la délinquance roumaine est palpable, puisqu'elle a augmenté de 69 % en deux années - ce qui montre bien qu'il faut prendre cela au sérieux.

BH : D'abord, ce n'est pas votre ministère, mais le mien, que j'ai dû concéder à Claude Guéant, en attendant que notre leader revienne dans la vie politique. Mais surtout, nous l'avions déjà assuré : en 2009, 12.000 personnnes de nationalité roumaine avaient été mises en cause dans diverses affaires. Ce cher Claude a fait ce qu'il a pu, mais en 2011, le chiffre était passé à 20.000 personnes. 

 

Mais la littérature ne se préoccupe pas vraiment de ce type de données, dont, à vrai dire, la teneur est assez discriminatoire...

EV / BH : HERETIQUE !

 

Euh...

MV : Écoutez : je me suis rendu en Roumanie pour observer la situation, et j'ai pu découvrir, à Bucarest même, combien les progrès en matière d'émigration étaient sidérants. Nicolas Sarkozy l'avait dit : la France ne peut pas accueillir toute la misère de l'Europe, quand bien même ce serait pour un festival littéraire.

BH : D'autant que Nicolas ne s'intéresse pas vraiment aux livres, ces derniers jours. Plutôt aux remises de peine, actuellement...

 

Mais quel est votre problème avec la Roumanie ?

Claude Guéant, (qui passait pas loin) : Il faut s'y attaquer avec la première énergie, pour que Nicolas Sarkozy soit réélu !

BH : Claude, tu es partisan, là...

MV : Et un brin sectaire !

CG : Brice, j'ai annoncé des mesures drastiques pour faire en sorte que les mineurs roumains pris en flag' disparaissent de notre territoire : ce n'est pas pour que des artistes adultes débarquent !!

MV : Allez, Claude tu stigmatises...

CG : Je ne stigmatise rien, ni personne. C'est une réalité judiciaire. Il y a une montée très importante de cette délinquance. Il faut passer à la vitesse supérieure en ce qui concerne le retour des présumés délinquants roumains dans leur pays d'origine.

 

Enfin, tout de même, le président roumain avait demandé à Nicola Sarkozy d'arrêter les expulsions...

BH : Oui, et nous avions demandé à Tristan Tzara d'arrêter avec le dadaïsme !

CG : Ah, Dada !

MV : Sur mon bidet ?

 

Avez-vous entendu parler de Mircea Eliade, Virgil Gheorghiu, Panaît Istrati ou Emil Cioran, Eugène Inoesco... ?

MV : Écoutez, nous n'avons pas encore eu l'occasion d'appréhender toutes les filiales du crime organisé ou des mafias, qui actuellement engraineraient la jeunesse dans la délinquance 

BH : J'ai trouvé leurs fiches !!

CG : Où donc, Brice ?

BH : Euh... sur Wikipedia.  

(tous trois se plongent sur la tablette, avec une grande concentration)

 

Alors, messieurs ?

EV : C'est du propre !

CG : C'est du beau !

BH : SCANDALEUX !

 

Pardon ???

BH : Un mythomane, un défroqué, un fils de contrebandier, un quasi-clandestin...

CG : Comment voulez-vous que l'on n'ait pas constaté une hausse de 259 % de la délinquance roumaine à Paris ? Et vous me dites qu'en plus on tient Salon !?

MV : Le dernier en revanche, pas grand-chose à dire... 

 

Pour vous la Roumanie rime donc avec délinquance nationale ? 

BH : Quand j'étais au pouvoir, un voleur sur cinq était roumain. Pas de raison que ce soit amélioré avec la racaille permisiste et laxiste qui dirige actuellement le pays. 

MV : Enfin, l'Intérieur a su travailler avec la Culture pour au moins concentrer la population, qu'il ne s'agit pas de stigmatiser, mais il ne s'agit pas non plus de  fermer les yeux sur une réalité

CG : Oui, les navettes sont directes vers Orly ensuite. Depuis Porte de Versailles, ce n'est pas très long, on peut affréter assez efficacement les charters.

 

 

Merci, messieurs les ministres, pour cet entretien presque réel...

 

 

Maintenant, en matière de délinquance, on peut difficilement oublier celle-ci  

 

 

NB : tous les propos ne sont malheureusement pas fictifs, mais l'entretien, lui, l'est totalement.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.