“Ouverture immédiate, non négociable et radicale des lieux de culture”

Auteur invité - 30.11.2020

Tribune - cave poésie Toulouse - prefet Haute Garonne - lieux culture réouverture


Dans l’urgence et suite à la décision gouvernementale d’ouvrir les lieux de culte avant ceux de culture, dans un contexte de répressions policières et de régression des libertés publiques et sociales, la Cave Poésie, haut lieu du théâtre vivant fondé par René Gouzenne, a décidé de demander l’ouverture immédiate, non négociable et radicale des lieux de culture. 



 
Ce 28 novembre à 19h, elle a organisé une manifestation devant les portes-clauses du théâtre en lieu et place de la scène fermée, où Serge Pey a réalisé une performance poétique à l’issue de laquelle le public a forcé les portes de la Cave poésie pour symboliquement demander l’ouverture immédiate, non négociable et radicale des lieux de culture.
 


 
Parallèlement, la cave Poésie et d’autres salles de spectacle de la Toulouse, ainsi que les amis qui les soutiennent, ont adressé un courrier au préfet de Haute-Garonne et préparé un texte à destination du public.

Dès mardi prochain, avec une lecture de Denis Lavant, et de façon perlée jusqu’au 15 décembre, la Cave Poésie organisera des performances artistiques devant sa porte-clause.
 

Lettre ouverte à l’attention de M. Étienne Guyot, Préfet de Haute-Garonne 


Monsieur le Préfet, 
Toulouse, le 27 novembre 2020 
 
Passés neuf mois de dures contraintes, les lieux culturels, artistiques et littéraires, dans le meilleur des cas survivent avec peine, mais sans pouvoir effectuer leurs missions essentielles. 

Vous savez combien leur activité contribue à l’intelligence et à l’enrichissement, autant individuel que social, sans parler de leur importance économique. 

À l’heure de la programmation annoncée de la réouverture des lieux de culte aux fins de cérémonies et de célébrations, il y a lieu de s’inquiéter que celle des lieux culturels soit renvoyée au 15 décembre et soumise à une éventuelle amélioration des conditions sanitaires. Or, les lieux culturels constituent pour l’esprit ce que les lieux cultuels constituent pour la spiritualité. 

Vous êtes le garant de la laïcité, nous en sommes les artisans. Cette laïcité, il n’est pas concevable de la bafouer en favorisant le plein exercice des croyances sans par ailleurs permettre la libre circulation des idées. 

Le consentement aux règles strictes du déconfinement par les citoyens repose sur l’équilibre entre protocole sanitaire et péril économique. L’ouverture des lieux de culte, aux fins de cérémonies et de célébrations, va à l’encontre du premier sans aucun lien avec le second et introduit de fait une inégalité de traitement avec les lieux culturels, inégalité contraire au droit dont vous êtes aussi le garant. 

De même comment se fait-il que l’économie de la Culture et de ses professionnel·les ne soit pas prise en compte quand les commerces d’activités « non-essentielles » sont autorisés à ouvrir, et ce dès ce samedi 28 novembre ? 
Si la situation sanitaire permet l’ouverture des lieux de culte et des commerces non-essentiels dès le 28 novembre, alors elle doit permettre celle des lieux de culture à la même date. 

Nous pourrions solliciter des autorités religieuses de Toulouse la possibilité de produire spectacles et lectures profanes dans quelque lieu de culte de leur choix. Toutefois, nous préférons vous demander d’agir dès aujourd’hui en faveur de la réouverture des lieux culturels dans le souci qui est le vôtre, celui de l’intérêt général. 
Car le devenir d’une société réside en sa respiration. Poétique notamment : « La poésie est le luxe de l’inaccoutumance, seule l’inertie est menaçante » (Saint-John Perse). 

Croyez, Monsieur le Préfet, en notre conviction du devenir. 

L'Agit Théâtre
Le Conseil d'administration de la Cave Poésie René-Gouzenne Le Théâtre du Grand-rond
Le Théâtre du Pont neuf 


L'invitation est proposée ci-dessous, en lecture et/ou téléchargement




Commentaires
On vit dans un drôle de monde quand même... Déclaration des droits de l'homme de 1948, inspirés par ceux de la France de 1789 :

« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté de changer de religion ou de conviction ainsi que la liberté de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites.»

Comme le reconnaît le Conseil d'État (qui a quand même retoqué Macron trois fois sur quatre en quelques mois sur la religion), la religion a une place à part pour les hommes et NE RELÈVE PAS DE L'ÉTAT quant à sa gestion (surtout en France depuis la loi de 1905). Nul ne peut être empêcher de pratiquer. Chez les catholiques, la messe EST la pratique.

Alors quand on lit

« L’ouverture des lieux de culte, aux fins de cérémonies et de célébrations, va à l’encontre du premier sans aucun lien avec le second et introduit de fait une inégalité de traitement avec les lieux culturels, inégalité contraire au droit dont vous êtes aussi le garant.»

Désolé, mais c'est une connerie sans nom. Il n'y pas de droit universel à la culture. En revanche, il y a un droit universel à LA LIBRE CIRCULATION (Article 13) sur laquelle vous pourriez vous élever, mais qui curieusement, vous laisse indifférent. Vous acceptez donc que l'on bafoue un droit universel (sans doute vous convient-il ?), mais exigez qu'on applique un droit décrété uniquement par vous-même sous prétexte qu'un autre droit universel est appliqué (à coup de triques, parce qu'un incompétent majeur a décidé de violer ce droit... entre autres droits).

Bref, on vit dans une France de geignards, qui passent leur temps à envier ce que possèdent leurs voisins, sans qu'aucun ne soit capable de se retrousser leurs manches afin de travailler pour le bien-commun.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.