medias

Madame la ministre, “un Marché culturel présenterait-il des dangers particuliers ?”

Auteur invité - 14.10.2020

Tribune - lettre ouverte marche poesie - marche poesie 2020 - marche poesie annulation


La 38e édition du Marché de la Poésie, prévue du 21 au 25 octobre prochain, n'investira finalement pas la Place Saint-Sulpice, à Paris. L'organisation déplore des « décisions prises à la légère » par la préfecture de police de Paris, qui ont poussé à l'annulation. Dans une lettre ouverte à Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture, Yves Boudier, président, et Vincent Gimeno-Pons, délégué général de la manifestation, sollicitent son intervention.

Marché de la poésie 2018
 
Paris, le 13 octobre 2020
 

Lettre ouverte à Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Culture


Objet : annulation du 38e Marché de la Poésie, ou du bon usage de la culture par un préfet de la République

Madame la Ministre,

Le 38e Marche de la Poésie est annulé, il n’aura pas lieu cette année.
L’association c/i/r/c/é, organisatrice depuis près de quarante ans de cette manifestation culturelle, s’adresse à vous, animée par un grand étonnement touchant à l’incompréhension en ce qui concerne cette annulation, induite par l’attitude de la Préfecture de police de Paris. Conscients des risques afférant à la crise sanitaire et partageant le bien-fondé des mesures que l’État préconise, nous nous étonnons cependant de l’incohérence ayant conduit à l’annulation dont nous sommes victimes, notre activité et ses conditions d’exercice s’apparentant à celles qui prévalent pour les marchés alimentaires, qui eux, et l’on s’en réjouit, restent ouverts au public. Un Marché culturel présenterait-il des dangers particuliers ?

Le Marché de la Poésie réunit chaque année pendant cinq jours place Saint-Sulpice la production éditoriale de poésie et de création. Cette manifestation est un événement important pour l’ensemble des acteurs de la chaîne du livre, de l’auteur au lecteur, en passant par les éditeurs, libraires et médiathécaires.
Se tenant habituellement en juin, notre manifestation se situe dans le cadre de la Foire Saint- Sulpice qui rassemble différents marchés (bibliophilie, céramique, jeux mathématiques, estampe, antiquaires, photographie...) se déroulant successivement, ce qui permet une mutualisation des moyens logistiques.

Au seuil du mois de mars la situation sanitaire l’imposant, alors que notre programmation était prête, nous avons dû nous résoudre, non pas à annuler l’événement, mais à le reporter en octobre avec l’ensemble de ceux de la Foire Saint-Sulpice. Ainsi, fin septembre, la bibliophilie a-t-elle commencé le cycle, suivie de la photographie, de la céramique, puis de l’estampe.

Le lundi 5 octobre, après les annonces du Préfet de police de Paris et les conséquences prévues à partir du mardi 6 octobre, le Marché de l’estampe qui se tenait alors, a suivi son cours jusqu’à ce qu’un courriel de la préfecture s’étonne que la Foire Saint-Sulpice soit encore ouverte. La responsable de la Foire Saint-Sulpice, Mme Marie Utreh, s’est alors rapprochée de la Mairie du 6e Arrondissement de Paris pour examiner la situation. La Préfecture de police avait convenu de statuer dès le lendemain sur le sort de la Foire. Entre temps, le site est donc resté fermé au public alors que devait commencer le Marché des Antiquaires.

Vendredi 9 octobre, sans retour de la Préfecture, l’avocat de Mme Utreh apprenait qu’il n’y aurait aucun retour faisant part d’une décision du Préfet de Police de Paris. La résolution fut alors prise de ne pas rouvrir, de manière à ne pas se mettre en défaut vis-à-vis de la Préfecture.

Ainsi, en raison du mutisme volontaire de la Préfecture de Police de Paris, la Foire Saint- Sulpice a-t-elle interrompu la poursuite de la tenue de ses marchés, malgré le respect des mesures sanitaires qui y avaient été instaurées et respectées par le public et les exposants. Dans cet enchaînement, le Marché de la Poésie s’est vu dans l’obligation d’annuler sa 38e édition, privant de ce fait les éditeurs, les revues et les auteurs d’un unique rendez-vous annuel indispensable à leur existence même.

Dans un contexte où les marchés parisiens continuent de se tenir, où de grandes manifestations sportives sont déployées, le domaine de la culture est une fois encore contraint de se sacrifier, alors que les éditeurs que nous défendons connaissent une année extrêmement difficile depuis le mois de mars.
 
Il serait opportun et grand temps, qu’au service de la République, un préfet soit conscient des enjeux de l’activité culturelle et que le ministère de la Culture par votre voix puisse lui rappeler l’incohérence et l’injustice de certaines de ses décisions.

Nous restons à votre disposition, Madame la Ministre, pour évoquer avec vos services la problématique engendrée par une telle décision.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, l’assurance de notre haute considération.
 
Yves Boudier, président, et Vincent Gimeno-Pons, délégué général du Marché de la Poésie

Photographie : au Marché de la Poésie, en 2018 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires
En cette période si troublée, dommage que des solutions alternatives n'ont pas été envisagées avec les organisateurs.

La culture est le seul remède que je connaisse contre toutes les formes de pandémies quelle en soit sa forme et son origine !

Bon courage pour votre requête.
Bien qu'approuvant sans réserves le contenu de cette lettre, je me permets de souligner qu'il est interdit, sur les marchés alimentaires "ouverts", d'avoir un contact tactile avec les produits (même avec un gant homologué). Comment avoir un contact avec la poésie dans ces conditions?Ceci explique peut-être cela, mais cette mesure restrictive, comme toutes les autres, ne changera rien quant à l'épidémie. Nième coup bas porté à la culture...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.