“C'est toute la chaîne du livre dans son ensemble qui, à nos yeux, dysfonctionne”

Auteur invité - 23.01.2020

Tribune - editions Rouquemoute - edition bd surproduction - bande dessinee auteurs


À l'approche du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD), les messages vont sans doute se multiplier, saluant le dynamisme du marché et la vigueur de la création. Les manifestations des auteurs viendront rappeler une réalité sociale moins brillante, qui concerne aussi les petits éditeurs de bandes dessinées. Comme les éditions Rouquemoute, présentes à Angoulême, qui diffusent un message plus réaliste.

FIBD 2018
Au FIBD 2018 (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 
 

Ventes en librairies : de la transparence sur les chiffres


Depuis sa création en 2016, Rouquemoute défend des valeurs de transparence, par exemple au niveau de la rémunération des droits d'auteur qui est explicitée de manière publique et en ligne sur notre site Internet. Nous partons du principe qu'il n'y a rien à cacher, bien au contraire, surtout quand on veut nouer une relation de confiance avec ses lecteurs et ses auteurs.

Chez Rouquemoute, qu'on soit un auteur connu (Fabcaro, Bouzard) ou un jeune auteur qui mérite de l'être (Jean Chauvelot, dont la maison d'édition a sorti le premier album en août 2019n, Ndlr), tout le monde est logé à la même enseigne en matière de pourcentage de droits d'auteur.
 
Mais allons plus loin et parlons chiffres de vente en librairies. Prenons l'exemple du mois de décembre 2019, une période que l'on pourrait imaginer propice en termes de ventes en librairies (achats de Noël). La réalité est toute autre : Rouquemoute doit ainsi rembourser à son diffuseur et distributeur (BLDD Images) la somme de 3584,38 € TTC pour cause de retours d'invendus plus nombreux que les réassorts, lesquels ont pourtant été significatifs avec les succès de CONversations (Bernstein & Fabcaro), La Grande Aventure (Bouzard) et du Gros Robert (Lindingre).

Comment une entreprise culturelle peut-elle survivre dans ces conditions, quand les ventes de Noël ne sont même pas sources de rentrées financières ?
 
La surproduction alimentée par les gros éditeurs explique en grosse partie un tel constat : les libraires sont submergés de nouveautés à l'approche des fêtes de fin d'année et, dans l'obligation de faire de la place dans leurs rayonnages, multiplient les retours. Les petits éditeurs, qui ont des catalogues modestes, avec un rythme de dix albums publiés par an en moyenne, en font les frais : la durée de vie d'une BD en librairies se résume parfois à quelques jours...

Nous n'en voulons pas aux librairies, ils font ce qu'ils peuvent. Nous n'en voulons pas à BLDD Images, ils font ce qu'ils peuvent aussi. Nous avons même d'excellentes relations avec leur équipe commerciale : nous travaillons main dans la main. Nous n'en voulons pas non plus à nos imprimeurs, Pollina, situés à une centaine de kilomètres de nos bureaux, car nous avons fait le choix de faire travailler des partenaires locaux et de confiance. Nous n'en voulons à personne. Nous constatons.

Nous adoptons un régime au pain sec. Et nous tirons la sonnette d'alarme.
 
 
Car c'est toute la chaîne du livre dans son ensemble qui, à nos yeux, dysfonctionne. Les auteurs ont pleinement raison de revendiquer un réel problème sur leur rémunération et Rouquemoute soutient totalement leurs démarches. Par ce communiqué de presse, nous voulons alerter les médias et le grand public de la réalité économique à laquelle fait aussi face une maison d'édition indépendante comme la nôtre.

Nous avons urgemment besoin de développer des ressources financières alternatives pour palier à la vente en librairies. Rouquemoute fait déjà appel de manière systématique au financement participatif : chacun de nos livres passe par une phase de préventes avant de sortir en librairies, ce qui permet de préfinancer tout ou partie des frais d'impression.

Les ventes directes (festivals et café librairie) sont une ressource financière supplémentaire sur laquelle nous devons mettre le paquet. C'est une question de survie.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.