Samuel Beckett, “trop nihiliste” pour le Prix Nobel de Littérature ?

Camille Cado - 17.01.2020

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Beckett Nobel désaccord - Archives Nobel - division jury nobel


Le 23 octobre 1969, Samuel Beckett recevait le Prix Nobel de Littérature, récompensant ainsi l’ensemble de son œuvre, qui « à travers un renouvellement des formes du roman et du théâtre, prend son élévation dans la destitution de l’homme moderne ». 50 ans après, les archives de cette attribution viennent d’être ouvertes au grand public, dévoilant les dessous assez tumultueux de la délibération...


ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Les archives révèlent en effet de profonds désaccords entre les membres de l’institution suédoise autour de l’octroi du prix à Samuel Beckett. Si quatre des membres soutenaient l’auteur irlandais, les 2 autres penchaient davantage en faveur d’André Malraux. La division du jury, restée secrète jusqu’alors, a vraiment pris acte entre Anders Österling, président du comité, et Karl Ragnar Gierow, secrétaire permanent.

Loin d’être unanime, le jury avait des doutes sérieux et des retenues quant à la participation de l’auteur à concourir au Prix Nobel de littérature. « Concernant Samuel Beckett, je dois malheureusement maintenir mes doutes », expliquait Österling. Avant d’affirmer ne pas savoir si son écriture « de nature si négative ou nihiliste » correspondait véritablement à l’intention énoncée dans le testament d’Alfred Nobel. À savoir, récompenser une œuvre qui « a fait la preuve d’un puissant idéal ». 
 

Un mépris sans fond pour l’humanité


Bien que le président ait reconnu la possibilité que derrière la noirceur de l’auteur, se cachait une « défense secrète de l’humanité », il maintient qu’aux yeux de la plupart des lecteurs, son œuvre se présente comme « une poésie fantôme, caractérisée par un mépris sans fond pour l’humanité ». 

Pour Karl Ragnar Gierow, ferveur partisan de l’auteur de En attendant Godot, estimait que cette vision sombre caractéristique de sa plume n’était absolument pas l’expression d’un nihilisme. « Beckett dépeint l’humanité telle que la voyons au moment de sa violation la plus intense et recherche les profondeurs de cette dégradation, car même là, existe une potentielle réhabilitation » a-t-il soutenu. 

Si les arguments du secrétaire permanent auront finalement eu raison des réticences qu’on lui opposait, Anders Österling pourtant président du jury n’a pas tenu à prononcer le discours de remise du prix. Cette lourde tâche a donc été celle de Karl Ragnar Gierow. 

Le discours, également mis en ligne, réaffirme une nouvelle fois son argumentation. « Le travail de Beckett est d’aller dans les profondeurs parce qu’il n’y a que là que la pensée et la poésie pessimistes peuvent se transformer en miracles. Qu’obtient-on quand un négatif est imprimé ? Un tirage positif [...].  Les parties des ombres les plus profondes sont celles qui reflètent la source lumineuse. » 

Et d’affirmer : « Il abrite un amour de l’humanité qui grandit à mesure qu’il s’enfonce dans les profondeurs de l’horreur, un désespoir qui doit atteindre les extrêmes de la souffrance pour découvrir que la compassion, elle, n’a pas de limites. »

Des doutes, des délibérations musclées, des désaccords, pour que finalement Beckett lui-même, considère cette désignation comme une « catastrophe ». Si l’auteur a accepté le prix, c’est son éditeur Jérôme Lindon qui s’est déplacé à Stockholm pour recevoir la récompense. 
 
Les archives révèlent également les autres auteurs en lice pour l’attribution du prix cette même année. On y retrouve, Simone de Beauvoir, Jorge Luis Borges, Pablo Neruda et Graham Greene, entre autres. 

 
via The Guardian
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.