La Sorbonne à Abou Dhabi, un 'pont entre les civilisations'

Clément Solym - 14.02.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - sorbonne - emirats - arabes


Les nouveaux locaux de la « Sorbonne des sables », première université francophone du Golfe à Abou Dhabi, ont été inaugurés dimanche par François Fillon, qui les a décrits comme un « lieu de dialogue et de partage » dans un vibrant plaidoyer contre « le choc des civilisations ».

Inaugurée en 2006, elle comptait 620 étudiants de 66 nationalités, dont 35 % d'Emiratis à la rentrée 2010, en augmentation de 24 % sur un an. Ses nouveaux locaux, sur l'île de Reem, entièrement financés par les Émirats, désormais membre observateur de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF), pourront accueillir à terme 2.500 étudiants.

Un « pont entre les civilisations »

Seule branche à l'étranger de la plus vieille université française qui a fêté en 2007 son 750e anniversaire, l'Université Paris-Sorbonne Abou Dhabi (PSUAD) a délivré ses premiers diplômes en mai 2010 à 88 étudiants. Le nouveau campus, d'une superficie de 93.000 mètres carrés, a nécessité un investissement de 224 millions d'euros et abrite deux résidences pour garçons et filles, d'une capacité de 500 places chacune. À la tête de ce campus, Michel Fichant, un chevènementiste agrégé de philosophie, ancien professeur d'histoire de la philosophie moderne à Paris IV (Sorbonne), qui a, pour Jack Lang puis Luc Ferry, planché sur les programmes de philo en terminale. 

La Sorbonne-Abou Dhabi propose huit filières de licences, dont l'archéologie et l'histoire de l'art, le droit et les sciences politiques, l'économie et la littérature française, ainsi que six masters. L'Université, qui se veut un « pont entre les civilisations » sa devise, bénéficie aussi de la contribution de l'Université de Paris Descartes, spécialisée en droit et sciences politiques et économiques. « Il y a peu d'endroits où un tel dialogue pouvait s'enraciner aussi bien qu'ici (...). C'est un lieu où on apprendra comment une civilisation peut nourrir le développement d'une autre », a encore déclaré le premier ministre.


Une opération financière ?


Le blog éducation du Nouvel Obs dénonce une opération financière plus qu’une véritable coopération culturelle : « Il est clair que cette opération est financièrement intéressante pour le vénérable établissement du Quartier Latin. Deux semestres de cours de français intensif sont facturés 12 400 €, hors frais de logement. Et un Master en marketing, management et communication coûte 28 600 € par an, soit près du triple du coût d'une année à HEC. Sur ces montants, Sorbonne Paris récupérerait, d'après Pascal Renouard de Vallière, une commission de 15 %. Ce qui signifie qu'un inscrit aux Émirats rapporterait l'équivalent de 20 inscrits à Paris. Ça, c'est de l'exportation ! Surtout, quand on connaît la tradition humaniste « anti fric » de la Sorbonne « canal historique », on ne peut qu'être amusé de voir qu'elle n'a pas hésité  à proposer à Abu Dhabi un « Master in Business » (on ne savait pas la Sorbonne spécialisée dans ce secteur ! Il est vrai que le vrai titre est « Master in Business and Languages ». Serait-ce un master de tchatche ?) facturé près de 60 000 euros, soit un cursus de 2 ans facturé le double de 3 années à HEC.  Sur le site internet de la fac, un certain Benarab se lamente : ‘moi je voudrais m'inscrire, mais où vais-je pouvoir trouver les 20 000 $ pour la formation’ ? ».



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.