La maison Balzac change de propriétaire

Clément Solym - 20.12.2011

Patrimoine et éducation - Patrimoine - Balzac - Bertrand Leclair - Cousin Pons


La maison de Balzac sera à partir du 14 janvier la résidence de l'écrivain Bertrand Leclair, par ailleurs compagnon avisé des écris de l'auteur de la Comédie Humaine.

 

L'idée est de remettre Balzac au coeur du musée en articulant le projet autour de l'actuallisation du Cousin Pons, ce personnage profondément bon, naïf, abusé et surtout collectionneur. 

Qui serait le cousin Pons en 2011 ? Et surtout que collectionnerait-il ?

 

 

Par sa venue, Bertrand Leclair répond à ses deux objectifs : faire lire La Comédie humaine et démontrer la modernité de la vision de Balzac. Lors de rendez-vous mensuels, l'écrivain fera découvrir chaque fois un peu plus son Cousin Pons à travers un feuilleton. Méthode que ne dénigrerait pas le vieil Honoré, qui a écrit comme cela le Cousin Pons au XIXème siècle.


Lors de rendez-vous mensuels, de janvier à septembre, l'écrivain livrera au public son Bonhomme Pons sous forme de feuilletons, comme fut écrit Le Cousin Pons au XIXe siècle. Les spectateurs pourront y entendre des lectures du texte original de Balzac lu par l'auteur ou par des comédiens accompagnés occasionnellement de musiciens. Des écrivains parleront de "leur Balzac". Des spécialistes de Balzac seront également invités à apporter leur pierre à l'édifice.

 

La venue d'un romancier connaisseur sera également l'occasion pour les inconditionnels de l'auteur de discuter de «son Balzac» ou d'écouter certains de ses textes dits par des spécialistes.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.