La lecture aide plus que les jeux vidéo à aller en fac

Clément Solym - 08.04.2011

Patrimoine et éducation - Programmes officiels - lecture - console - université


La sentence a pu tomber dans toutes les familles : « Lâche cette console, tu vas devenir idiot. » Ou idiote. Ça marche aussi. Et manifestement, les pressentiments parentaux sur l'abrutisation de leur progéniture sont confirmés.

Une étude menée par l'université d'Oxford auprès de 17.000 personnes nées en 1970, lecture et jeux vidéo sont mis en balance. Et les résultats montrent que pour faire des études, il est toujours mieux de privilégier les livres aux consoles.

Lisez, c'est mieux

Car la lecture est manifestement liée au succès dans la carrière de ces jeunes qui deviendront grands. Pour les ados de 16 ans, la lecture d'un livre par mois les rend plus à même d'intégrer un poste de directeur à 33 ans, par rapport à ceux qui ne lisent pas du tout. Et une fois n'est pas coutume, hommes et femmes ne sont pas logés à la même enseigne.

39 % des femmes auront un bon poste si elles ont lu durant leur adolescence, contre 25 % qui auront le même, sans avoir lu. Chez les garçons, on passe à 58 % qui sont assurés de ce bon boulot, contre 48 % s'ils n'ouvrent pas de livre. Et pianoter sur sa console régulièrement, sans autre activité fait clairement baisser les probabilités de poursuivre un cursus universitaire.

Évidemment, les consoles elles-mêmes ne sont en rien responsables de ces résultats. Le directeur de cette étude, Mark Taylor décrypte : « Il n'est pas surprenant que les enfants qui sont allés au théâtre quand ils étaient jeunes, obtiennent de meilleurs postes. C'est parce que leurs parents avaient les moyens. » Et donc les moyens peut-être aussi de payer un cursus universitaire.

Lisez, et faites d'autres choses

Mais reste que les activités extrascolaires apporteraient un meilleur profit à l'enfant que les jeux vidéo. Par exemple, intégrer un orchestre ou lire assidûment sont ainsi plus profitables pour le devenir scolaire des têtes blondes. D'ailleurs, pour Mark, la situation telle que la présente son étude, est à des années lumières de la réalité d'aujourd'hui. La cohorte des joueurs qui avaient 16 ans en 1986 n'a rien à voir avec ce que le monde vidéoludique peut désormais mettre à disposition.


Mais sur cet échantillon de la population, l'étude montre que combiner les activités extrascolaires ajoute plus encore de chances d'aller à l'université.

Ainsi, un ado de 16 ans, dont les parents ont un poste à responsabilité, voit ses chances d'aller à la fac passer de 40 % à 51 % s'il est lecteur assidu. Pour les filles, les chances passent de 38 % à 50 %. Mais si à la lecture on ajoute la visite de musées, ou la présence dans un orchestre, les chiffres montent de 40 % à 70 % et de 38 % à 68 % pour garçons et filles.

(via Guardian)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.