L'université de Cambridge découvre le vol de deux livres de Darwin... 20 ans après

Nicolas Gary - 24.11.2020

Patrimoine et éducation - A l'international - bibliothèque université Cambridge - livres Darwin vols


Le personnel de la bibliothèque pensait les avoir simplement mal rangés : perdus dans les vastes archives, on finirait bien par remettre la main dessus. Pourtant, vingt ans après leur dernière consultation, les deux manuscrits de Charles Darwin manquent à l’appel. Et certainement pas par négligence…


 

Le signalement s’est effectué auprès de la police de Cambridgeshire ce 20 octobre : deux cahiers ayant appartenu à Charles Darwin ont « probablement été volés » après 20 années d’absence, a indiqué la direction de l’université. Leur valeur dépasse plusieurs millions d’euros et leur évanouissement provoque l’incompréhension.

De fait, les ouvrages avaient été retirés des chambres fortes où sont abritées les collections spéciales de l’université. On y conserve des objets rares et précieux. En septembre 2000, les documents signés Darwin avaient subi une séance de photographies, ajoutent les responsables de la bibliothèque. C’est à cette occasion qu’ils ont quitté leur tanière… et que l’on ne les a plus jamais revus.

Pas faute, pourtant, d’avoir tenté de remettre la main dessus devant l’ampleur de la tâche et malgré les recherches, l’évidence a fini par s’imposer. L’établissement compte en effet 10 millions de livres, cartes et manuscrits sur plus de 210 km de linéaires — et l’une des collections d’archives de Darwin parmi les plus importantes au monde. 

En outre, l’édifice connaissait à l’époque des travaux de rénovation et construction importants, qui ont favorisé le désordre. 

Dans une vidéo, Jessica Gardner, responsable des lieux, appelle toute personne ayant des informations à les transmettre. Sur ces deux textes, Charles Darwin a jeté les idées pionnières de sa théorie de l’évolution, ainsi que son célèbre croquis de l’Arbre de vie. Rédigées en 1837, ces observations forment le prélude à la publication, en 1859, de L’origine des espèces.   

« Mes prédécesseurs croyaient sincèrement que les livres avaient simplement été mal classés ou rangés, et ont poursuivi des fouilles minutieuses au fil des ans, avec cette véritable conviction », reprend-elle.



« Il est profondément regrettable pour moi que ces cahiers soient manquants, malgré de nombreuses recherches à grande échelle ces 20 dernières années », indique Jessica Gardner. Outre la valeur des manuscrits, leur essence même les rend pratiquement invendables sur le marché de l’art — reste alors l’option de marchés noirs… 

Paradoxe, et ironie du sort : une scientifique de Cambridge vient justement de démontrer l’une des théories darwiniennes. Celle d’une sous-espèce de mammifères ayant joué un rôle plus important dans l’évolution que celui qu’on lui avait précédemment attribué. Les résultats devraient permettre de travailler à une meilleure protection des espèces animales, avec la perspective de pouvoir définir quelles sont celles les plus menacées de disparition.


crédit photo : Julius Jääskeläinen, CC BY SA 2.0


Commentaires
Ne serais-ce pas plutôt en septembre 2000 que les deux carnets ont été photographiés et "perdus" ?
Bonsoir

En effet : 20 années de pénitences pour cette confusion !
Si c'était effectivement de précieux manuscrits, ça montre quand même un non-professionnalisme certains. Quand on sort un tel manuscrit, le minimum, c'est de le suivre à la trace.

Le coup du « on pensait qu'il était mal rangé » est franchement du foutage.
Pourvu qu'on les retrouve ou qu'ils reviennent tout seuls...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.