Chronique culturelle du 3 mai : Tres de Mayo

Clément Solym - 03.05.2011

Patrimoine et éducation - A l'international - chronique - culture - histoire


Chaque jour, retrouvez un petit morceau de l'histoire du monde, pour voyager et se souvenir. Aujourd'hui, vaste tour du vaste monde...


3 mai 1808 : exécution des prisonniers espagnols sur ordre du maréchal Murat.

Les habitants de Madrid se sont soulevés la veille contre l'occupant français et plus particulièrement en réaction aux exécutions sommaires ordonnées par Murat qui tente de réprimer la rébellion. La révolte s'étend à tout le pays à l'appel du clergé, de la noblesse et des libéraux. Plusieurs armées françaises sont anéanties du fait de cette «guerre de l'indépendance» d'un genre inconnu jusqu'alors.

On invente l'expression «guérilla» (petite guerre) pour qualifier les attaques surprises des combattants de l'ombre qui ne laissent aucune chance aux groupes de soldats isolés. Les Anglais en profitent pour débarquer en Espagne un corps expéditionnaire sous la conduite du
général Arthur Wellesley, futur duc de Wellington (qui vaincra Napoléon à Waterloo).


L’événement inspire le peintre espagnol Francisco de Goya pour son plus célèbre tableau : Tres de Mayo. La toile a été commissionnée par le gouvernement provisoire espagnol sur suggestion de Goya.

Elle pourrait aujourd’hui passer pour une habile propagande destinée à galvaniser le peuple mais elle n’a été achevée qu’en 1814. Les Espagnols n’ont pas attendu ce que nous appelons aujourd’hui « la puissance de l’image » pour s’insurger.

3 mai 1809 : prise d’Ebelsberg (Autriche)

3 mai 1956 : fin de la bataille de Souk Ahras (Algérie)




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.