Un rachat à plus de 2,1 milliards $ dans l'édition américaine

Clément Solym - 25.11.2020

Edition - Economie - Simon Schuster rachat - Penguin Random House - édition Etats Unis


Moins d’une semaine s’est écoulée et les rumeurs de rachats se précisent : pour l’acquisition de Simon & Schuster (726 millions $ de chiffre d’affaires en 2019), plusieurs concurrents se présentaient. Mais il n’en restera qu’un, et ce sera bel et bien Penguin Random House.

Penguin - Frankfurt Buchmesse 2014
 

Les groupes Lagardère, Bertelsmann et HarperCollins avaient déjà signifié leur intérêt pour l’éditeur de Stephen King (entre autres). Penguin Random House et News Corp avaient poussé le bouchon un peu plus loin, en avançant des sommes entre 1 et 1,7 milliard $. Si le second n’allait pas au-delà de 1 à 1,5 milliard, le premier avait déjà présenté l’offre la mieux-disante, avec 1,7 milliard. Mais le Manchot de la Maison Aléatoire n’avait pas achevé sa Marche Impériale.

Selon les informations du Wall Street Journal, le montant déroulé aurait dépassé les 2 milliards $, pour que PRH consolide son royaume. Avec un résultat de 3,63 milliards € — la structure appartient au groupe allemand Bertelsmann — PRH deviendrait littéralement un monstre hors norme. 
 

PRH-S&C : un titan de l'industrie


En effet, cet achat aboutirait à ce qu’un tiers, ou presque, des livres vendus aux États-Unis sortent de l’empire PRH. Et les stars de l’édition qui rejoindraient alors l’éditeur font rêver : Stephen King, certes, mais également Bob Woodward, Dan Brown ou John Grisham. 

PRH est déjà le premier groupe éditorial américain en termes de livres vendus, quand Simon & Schuster occupe la 3e place. Pour l’heure, les sources proches du dossier indiquent que les entreprises n’ont pas abouti à un accord concluant, mais tout porte désormais à croire que PRH est le dernier sur la liste des acquéreurs. 

ViacomCBS avait mis en vente officiellement Simon & Schuster en mars dernier, afin de développer ses structures audiovisuelles et plus particulièrement la branche du streaming. Elle avait également revendu, plus tôt cette année, le groupe CNET Media, pour 500 millions $. Et sur le marché, le siège social historique de CBS, le Black Rock, tente également de trouver un nouveau propriétaire — situé à Midtown, le quartier d’affaires de Manhattan.

Les mises finales doivent être transmises à ViacomCBS avant Thanksgiving, le 26 novembre prochain, pour Simon & Schuster, et le verdict du groupe se séparant de Simon & Schuster devrait tomber peu de temps après la célébration américaine.

 

Mise à jour 25/11, 15h57 :


Finalement, les rumeurs auront été rapidement confirmées. Le groupe Bertelsmann confirme ainsi l'acquisition par sa société Penguin Random House de Simon & Schuster, pour 2,175 milliards $. Jonathan Karp, président et directeur général de S&S, restera à la tête de la maison d'édition. 

« Avec ce rachat, dans la lignée de notre prise de contrôle de Penguin Random House en avril cette année, nous avons accompli un autre objectif stratégique dans la consolidation de notre activité internationale, qui compte, en plus de PRH, Fremantle, pour la production TV et BMG, dans l'industrie musicale », a commenté Thomas Rabe, PDG de Bertelsmann, dans un communiqué.

Le rachat doit encore être validé par les autorités de la concurrence.

crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.