Un manuel homophobe mis à disposition des élèves dans un lycée catholique

Gariépy Raphaël - 02.12.2020

Edition - Société - manuel éducation collège - société édition catholique - Homophobie société édition


Des élèves du lycée privé Notre-Dame de Kerbertrand ont eu le déplaisir de se voir proposée la lecture de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle du Père Jean-Benoît Casterman. Le manuel, qui comporte des passages ouvertement homophobes et sexistes, a suscité la polémique sur les réseaux sociaux, poussant le directeur de l’établissement, Ghislain de Barmon, à présenter des excuses. 
 


« Un document : pour tous les jeunes dès 12 ans, pour les parents et les éducateurs, à laisser traîner sur les tables, à partager avec ses amis, à répandre dans les familles, les groupes de jeunes, les collèges et lycées, les rassemblements. » La description de Pour réussir ta vie sentimentale et sexuelle publié aux éditions des Béatitudes – cela ne s'invente pas – en 2006 est pour le moins directe.

Diablerie, par ailleurs : si l'auteur est bien présenté sur le site de la maison, l'ouvrage y est plus difficilement trouvable. Or, son prosélytisme assumé semble avoir trouvé un écho dans l'établissement de Ghislain de Barmon, directeur du lycée catholique Notre-Dame de Kerbertrand dans le Finistère : l'ouvrage a été introduit dans les classes.

Le manuel fut en effet « laissé à la disposition des élèves » qui se sont rapidement indignés des propos tenus au fil des pages. Certains passages sont en effet particulièrement choquants, notamment en ce qui concerne la description de l’homosexualité.
 

Homos et minijupes


On peut par exemple lire : « L’homosexualité résulte souvent d’une évolution psychique marquée par l’influence excessive ou insuffisante du père ou de la mère dans l’enfance ; ou suite à des perversions d’adultes qui ont provoqué une attirance pour le même sexe, ou une peur de l’autre sexe. » Une affirmation qui fleure bon les années 50 et les meetings de la Manif pour tous. 

Les filles et leurs tenues ne sont évidemment pas épargnées : « Microjupe, nombril à l’air, pantalon taille basse, string, décolleté vertigineux, dos nu — invitent à des suites voluptueuses. Tu passes pour une gamine frivole et disponible. Si on te drague, c’est ton problème. »

Après le mouvement #MeToo et les récentes manifestations féministes et LGBTQ, ces assertions deviennent insupportables aux jeunes générations. La polémique s’est donc mise rapidement à enfler. 
 

Une petite hostie-lité


Comme le souligne l'AFP, les extraits ont rapidement circulé sur les réseaux sociaux, et notamment sur Twitter où des commentaires indignés n’ont pas tardé à fleurir. Devant la grogne, le chef de l’établissement a décidé de réagir : « Je ne partage par tout ce qui y est écrit et je n’ai plus d’idée arrêtée sur ces sujets », écrit Ghislain de Barmon sur la page Facebook du lycée, insistant sur le fait que l’ouvrage n’a jamais été directement distribué aux élèves. 
Si le directeur souhaite calmer le jeu et admet que l’œuvre du Père Jean-Benoît Casterman est « cousue d’approximations, d’affirmations caricaturales, de mélange de psychologie et de spirituelle, d’erreurs », cette affaire interroge. 

Comme le souligne le compte twitter Le coin LGBT +, l’ouvrage a dans les faits été introduit dans plusieurs établissements avant d’atterrir entre les mains des élèves de Notre-Dame de Kerbertrand. De la même façon, le livre n’est jamais distribué directement, mais « laissé à disposition des élèves ».
 


Dans un article d’Europe 1 datant de 2017, on découvre ainsi qu’au lycée catholique Sainte-Croix de Neuilly, le livre avait été proposé à plusieurs classes. La direction de l’établissement, rapidement pointée du doigt, s’était, là aussi excusée pour s'éviter la mise à l'index, exprimant « ses plus vifs regrets à ceux qui se sont sentis offensés ou qui ont été choqués par cette brochure ». 

Nous ne serions donc pas à l’abri que le manuel fasse de nouveau son chemin jusque dans les établissements : il reste rassurant de constater qu’élèves ou parents se sont systématiquement indignés à la lecture de ces propos. Alors que le Pape François lui-même s’est exprimé en octobre dernier en faveur des homosexuels au sein de la famille, la prose du Père Jean-Benoît Casterman mériterait d'aller coincer ailleurs la bulle – papale, va sans dire. 


Commentaires
On essaie, et si ça grogne, ce n'est plus une distribution, on se démarque (un peu)
Encore une agitation du bocal du mouvement LGBT. Il n'y a rien, aucune réprobation, mais juste de l'agit-prop de ce mouvement. La preuve, tout ce qu'apporte comme argument cet article est relatif au mouvement LGBT qui n'a comme finalité qu'étaler sa haine du catholicisme. Le tout relayé à peu de frais par les médias pro-LGBT.

« Hostie-lité »

Bravo, quel courage ! Auriez-vous eu ce courage de faire un jeu de mot sur les trans ou les homos ? Mais quand on est du côté de la cognée, pas de souci.

Encore un article engagé, sans une once de recul journalistique ! Prenez des leçons auprès de votre collègue Nicolas Gary svp !
Bonjour

Merci pour cet avis, tout aussi argumenté que virulent. La prochaine fois, ayez le courage de vos critiques et de vos opinions, et signez vos messages en les accompagnant de vos nom et prénom. On pourra lors discuter. Mais quand on est anonymement du côté de la cognée, n'est-ce pas...
Bonjour,

Le fait est que votre article est à charge, ne vous en déplaise. PQRST exagère peut-être sa virulence, mais un article journalistique se doit de rapporter les faits des deux côtés.

L'Église a toujours condamné l'homosexualité (mais pas les homos), comme elle ne reconnaît que le mariage et condamne l'adultère (mais pas les gens qui pratiquent l'adultère). L'Église a toujours séparé le pécheur du péché et condamné le péché en tendant la main au pécheur (c'est le principe de la Miséricorde Divine qui peut sauver n'importe quel pécheur). Vous êtes libre de ne pas adhérer au message, mais au moins, ne le déformez pas !

Donc, « s'étonner » que l'Église entonne ce discours dans un lycée... catholique revient à s'étonne que Macron vante la République dans un discours à l'Élysée. C'est tout simplement absurde !

Le fond de commerce de l'Église ne changera pas parce qu'un groupuscule LGBT (et donc par essence anti-catho !) se croit autoriser de lui ordonner ce qu'elle doit penser ! L'Église ne changera pas ou bien disparaîtra, car son essence est son message.

Il serait juste qu'un article sur le sujet apporte les deux points de vue. Maintenant, en y réfléchissant, on se demande quand même ce que ce genre d'article fait sur Actuallité... Où est le rapport avec la littérature ?
Bonjour

A charge contre quoi, cher KTO ? Contre des préjugés ? Contre des stéréotypes ? Les groupes LGBT sont-ils anti-catho, ou n'ont-ils pas eu d'autre choix que de rejeter ceux qui les ont rejetés (allant à l'encontre d'un précepte pourtant simple : aime ton prochain comme toi-même) ?

Si charge il y a, elle provient bien de l'auteur du texte mis en cause. Et en effet, les principales personnes concernées réagissent.

CQFD, en effet.
Vous ne comprenez pas, donc vous déformez le message de l'Église. Comme je l'ai écrit ci-dessus, l'Église condamne le pêché, pas le pêcheur. Donc, l'Église condamne l'homosexualité, pas les homosexuels. Allez lire les référence du CEC sur le site du Vatican si vous voulez en être persuadés. Il y a un paragraphe dessus ! Il existe beaucoup d'homosexuels qui rejoignent l'Église. Ils renoncent simplement à la pratique, pas à leur état ! Les groupes LGBT se présentent comme rejetés, comme vous, ce qui est donc un mensonge. Ils affichent en étendard leur anti-catholicisme sous ce prétexte, n'assumant pas leur idéologie anti-catholique primaire (genre de gauche...) pour se présenter en victimes, et non en tyrans (ce qu'ils sont, eu égard aux méthodes de mise à l'index qu'ils pratiquent à longueur de temps (cf. par exemple l'exemple JK Rowling qui a osé dire, la mécréante, que seules les femmes avaient leurs règles !).

Il n'existe donc AUCUN homosexuel refoulé, rejeté ou même mis à l'index par l'Église. Prétendre le contraire est de la... mauvaise foi !

L'article est donc à charge, au sens où le message de l'Église est travesti, voire carrément omis. Donc on a bien UN SEUL point de vue.
Je vous rassure, la plupart des homos (je m'y inclus) n'ont rien contre les croyants, ils en ont juste un bon morceau contre leurs croyances et leurs pratiques.

Vous voyez, ça marche dans les deux sens.
@KTO, c'est toute l'hypocrisie : contre le péché mais pas le pêcheur. La bonne conscience à bas coût. A partir du moment où l'homosexuel est désigné comme pêcheur, accepté ou pas, ça lui fait une belle jambe : il vient d'être discriminé. Si quelqu'un vous dit, KTO, qu'il estime que votre vie est un ratage complet mais qu'il vous accepte comme vous êtes, vous allez lui répondre avec un grand sourire : "C'est tout ce qui compte" ?
Oh le joli mot que voilà! : "hostie-lité", merci. Quant au reste...Instruite dans un établissement privé catholique, je ne suis pas étonnée...On peut rétorquer que ce n'est qu'une "proposition"de lecture, mais lorsqu'il s'agit d'adolescents, cela peut prendre un aspect normatif.De plus, une fois mises au grand jour la pédophilie et la pédérastie de l'Eglise, cette initiative devient franchement cocasse !!
Je ne comprends pas certains des commentaires ci-dessus, et je ne vois pas en quoi une communauté LGBT serait "par essence" anti-catholique. Il existe des associations de croyants (musulmans, catholiques) LGBT comme, si je ne m'abuse, des officiants LGBT dans certaines communautés protestantes. Le Pape lui-même, pour en rester aux catholiques, semble n'avoir pas une position aussi tranchée comme le rappelle la fin de l'article.



Pour en revenir à ce dernier justement, il rapporte la diffusion d'un document aux contenus " cousus d’approximations, d’affirmations caricaturales, de mélange de psychologie et de spirituelle, d’erreurs" dixit le directeur de l'établissement en question lui-même. C'est ce qui est ici évoqué. Soulignons donc une nouvelle fois l'importance de l'esprit critique et de l'éducation à l'information et félicitons les élèves de s'être étonnés d'une telle diffusion. Il serait intéressant d'avoir l'avis des professeurs documentalistes sur la question.
Quand un discours ou un article publié "touche" (mollement, vigoureusement ou autres) des thèmes qui, de près ou de loin, ont a voir avec la religion ou la laïcité, à quoi s'attendre sinon à d'inévitables divergences d'opinion tournant très vite à l'acide?

De plus, tous convaincus d'avoir raison et la seule. Chacun se contente comme il peut dans ce monde. Faut trouver un lien ferme avec quelque chose. Le "sacré" ou "sacralisé" paraissent des devises sûres.

Mais ce choix n'est pas universel. Donc, respectons-nous les uns les autres.
Ce livret................. a été donné a un ami à moi quand il était encore au lycée (catholique) et me l'avait fait lire. Etant tout deux membres de la communauté LGBT, je tiens à répondre à tous les commentaires qui disent "gng les lbgt râlent toujours pour rien." "l'Eglise ne condamne pas les pêcheurs, il faut arrêter!"



TOUT dans ce livret est purement sexiste et homophobe et est absolument toxique et dangereux.



petit test pour vous!

-avez-vous déjà été jaloux de qq1?

-vous êtes vous déjà énervé, peu importe la raison?

-avez-vous déjà repoussé à demain ce que vous pouviez faire aujourd'hui ?

-avez-vous déjà manger qqc sans avoir faim?

-avez-vous déjà couché avec qq1 avec qui vous n'étiez pas marié ?

-Est-ce que vous avez déjà voulu être riche?

-vous êtes vous déjà considéré meilleur.e que qq1 d'autre?



si vous avez répondu oui au moins une fois: bravo vous avez commis un péché capital et VOUS allez brûler en enfer selon vos propres croyances. bisous!



be gay and step on the homophobes, kids!
Bravo pour la réplique!



Vaut mieux bronzer sous soleil tropical - protecteur dermique, oui - que rôtir sur gril infernal. Soleil tropical et palmes favorisent pécher encore; seuls moustiques punissent. Barbecue du diable cuit si fort qu'impossible pécher encore; risque pour pécheurs mi-cuits être dévorés par les crus.
Vous êtes le prototype de ce que dénonce PQRST... Aucun argument sur le fond, et argutie habituelle (les autres sont mal dans leur peau, c'est pour cela qu'on est attaqués... C'est la version light de l'attaque ad hominem).

Bref, merci d'avoir participé à éclairer le débat.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.