medias

Un auteur sud-coréen dépouillé de son prix littéraire pour atteinte à la vie privée

Antoine Oury - 27.07.2020

Edition - International - Kim Bong-gon - livre vie privee - atteinte vie privee


Les éditeurs sud-coréens ne transigent pas avec le respect de la vie privée : le jeune auteur Kim Bong-gon l'a appris à ses dépens. À l'origine de plusieurs textes très remarqués, lauréat d'une récompense saluant le meilleur jeune auteur de l'année, il est accusé d'avoir partagé des informations privées sans l'autorisation des personnes concernées, jusqu'à révéler leur orientation sexuelle.


 
 
Kim Bong-gon était promis à un brillant avenir : qualifié de jeune prodige de la littérature sud-coréenne, il avait signé un roman et plusieurs textes remarqués dans des recueils de nouvelles. Deux maisons d'édition, Munhakdongne Publishing et Changbi, annoncent toutefois qu'elles renoncent à la publication des œuvres signées Kim Bong-gon, allant jusqu'à proposer un remboursement aux lecteurs.

À l'origine de cette désaffection, plusieurs accusations visant l'écrivain sud-coréen : sur les réseaux sociaux, une femme et un homme ont révélé que plusieurs passages des textes de Kim Bong-gon reprenaient des conversations privées et exposaient des éléments de leur intimité. La femme devenait ainsi Sister C dans une nouvelle de l'auteur, tandis que l'homme voyait des passages entiers de conversation repris dans le roman.

« Peut-on vraiment parler de littérature parce que ce texte est présenté comme un roman, alors qu'il exploite des éléments privés et intimes, aboutissant sur une situation gênante et blessante ? », expliquait l'homme, derrière le pseudonyme « 0 », sur Twitter. Les éléments repris par Kim Bong-gon dans ses textes, semi-autobiographiques, portaient notamment sur l'orientation sexuelle de ses interlocuteurs.
 
D'après les deux témoignages, Kim Bong-gon n'avait pas demandé à ses interlocuteurs la permission d'utiliser des extraits de leurs échanges dans ses écrits. Le 22 juillet dernier, quelques jours après la première accusation, l'écrivain a reconnu les faits sur Twitter, proposant de renoncer au prix littéraire qui faisait de lui le meilleur jeune auteur de l'année.

Les deux éditeurs de Bong-gon ont également annoncé que les exemplaires de son roman seraient retirés des librairies, et les recueils de nouvelles réimprimés sans les textes mis en cause.



via The Korea Times

Photographie : capture d'écran YouTube LTI Korea (Literature Translation Institute of Korea)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.