Sarkozy, “les rumeurs sur les ventes de son livre ont été grandement exagérées”

Nicolas Gary - 16.09.2020

Edition - Economie


Ah, la douce folie des ventes… Quand on en vient aux livres publiés par d’anciens présidents de la République, la guerre de la communication fait rage. Les éditions de L’Observatoire viennent de communiquer des données que l’on a du mal à comprendre. Quid ?


 

Nicolas Sarkozy, qui aime associer singe et nègre par un glissement d’idées saugrenu, star des librairies ? On le croirait : Le temps des tempêtes, titre à la délicieuse allitération mitraillante aurait réalisé 241.000 ventes depuis sa publication, en date du 24 juillet.

C’est du moins ce que rapporte BFM TV, citant la maison d’édition. « À compter du 16 mai 2007, j’étais seul. Bien sûr, il y avait le peuple français, mais sa force collective ne s’exprime pas dans le quotidien des décisions à prendre, ou des nominations à effectuer. J’avais une équipe, des conseillers, des amis, des visiteurs du soir, mais j’étais seul à prendre et à assumer la décision finale », raconte le président dont le sérieux et l’acuité ne laissent aucun doute sur la couverture.

Sauf que… sauf qu’en vérifiant les informations de l’institut GfK, auxquelles se réfère toute l’industrie pour avoir des données solides en matière de ventes, il semblerait que l’on soit assez loin, voire très loin du volume annoncé. 

Comme nous l’indique un observateur : « Les rumeurs de ma mort ont été grandement exagérées, disait Mark Twain. Il est toujours de bon ton d’être romantique quand ont évoque les chiffres de vente d’un ancien président. En revanche, et en l’état, les droits d’auteurs seront nettement différents entre les données GfK et le déclaratif de la maison… »

En effet, ce sont 121.000 exemplaires de ce premier volume de mémoires qui auraient été achetés à la fin du mois d'août — performance malgré tout louable, en moins de deux mois. Et qui place le président loin devant Stephenie Meyer dans la liste des best-sellers — Twilight, Midnight Sun s’est vendu à 58.000 exemplaires.

Est-ce à croire qu’en l’espace de deux semaines, 120.000 exemplaires de mieux seraient partis, alors que la rentrée littéraire bat son plein ? « Oui, vantardise, encor, de gascon ! », clamerait-on comme le Comte de Guiche, dans Cyrano. 

D'autant que, vérification prise, les derniers chiffres de vente pour Nicolas affichent chez GfK 127.427 exemplaires. Toute forfanterie est donc exclue : les chiffres ont la peau dure. 

Quant à Passions, le précédent bouquin de Nicolas Sarkozy, GfK annonce 152.000 exemplaires écoulés, depuis le début de l’année, auxquels s’ajoutent les 190.000 de 2019. Là encore, les 235.000 évoqués chez nos confrères semblent totalement farfelus. Ah, les chiffres… des créatures têtues !


Commentaires
L’institut GFK est le juge de paix en matière de ventes estimées mais n'oublions pas non plus qu'il n'est pas exempt de nombreux défauts, il ne prend pas en compte les ventes réalisées à l'export (très fortes sur ce genre de titre) ni les ventes directes, il exclue les signatures et les salons, et enfin pour la France il extrapole les ventes sur la base d'un panel de clients, ce n'est donc pas non plus une science exacte. Se baser uniquement sur les données GFK pour rémunérer un auteur serait une aberration.

Quant à donner le nombre de volumes expédiés plutôt que les sorties caisses (estimées) c'est une pratique qui est courante pour les éditeurs (et défendable) indépendamment de l'auteur, ce procès me semble donc un peu facile (laissons le se concentrer sur les autres...)
Au fait, comment Sarkozy appelle-t-il celle ou celui qui écrit ou "co-écrit" ses livres? Question qui me semble pertinente après son nouveau "dérapage verbal" lors de l'émission Quotidien, sans compter qu'il a souvent du mal à aligner une phrase correcte en français !
Il n'est pas rare que des éditeurs, profitant de l'inexpérience des journalistes, annoncent le nombre d'exemplaires diffusés, que ces derniers qualifient de vendus…

Et le tour est joué.
Il y a tellement de livres qui "tombent des mains" au bout de quelques pages ,tellement ils sont mal (pas) écrits...Même si le contenu est valable...Confusion entre écriture journalistique et écriture tout court. L'Histoire revue par les anciens présidents est inintéressante. François Mitterrand avait, lui, un talent d'écrivain;il ne s'est jamais "raconté", même dans sa correspondance épistolaire...
Merci Actualité de rétablir un peu la réalité des chiffres comme pour celui du nombre de livres de la Rentrée Littéraire dans un article précédent. On fait dire aux chiffres ce que l’on veut, ils servent souvent à donner une allure sérieuse à un discours qui exprime une opinion plutôt qu’une vérité scientifique. Une fois de plus méfions-nous des informations diffusées et répétées partout, les moyens médiatiques sont accaparés par une majorité de personnes qui ont les mêmes penchants idéologiques qu’ils veulent faire partager par le plus grand nombre et il est souhaitable que les citoyens que nous sommes aillent chercher plus loin que ces « vérités » toutes faites, il en est des chiffres de vente de livres comme pour tous les autres sujets.
Il faut croire l'inverse de ce que nous racontent les médias et nous sommes informés. Sark a suffisement d'argent pour acheter des milliers de livres et suffisement de relations pour les faire acheter par l'argent de nos impots. Tous les livres vendus en librairies sont imbuvables. tongue rolleye
Le vrai problème est donc qu'il est très difficile de connaître l'état des livres vendus en France...

Tiens, on retombe dans un travers bien connu des écrivains : quand est-ce que les éditeurs vont appliquer la loi ? C'est vrai que les gros, en soutien direct de l'Élysée, ne donnent pas trop l'exemple, mais préfère soutenir des pseudo-écrivains sulfureux, comme Matzneff...

Alors, à quand un bulletin de paie mensuel, avec total des ventes et tutti quanti ? Certains le font (bravo, ils appliquent la loi !), donc TOUS peuvent le faire... C'est assez trivial en plus à l'ère de tout informatique (on devrait pouvoir le faire au jour le jour si on le voulait... Mais les auteurs ne se compteront d'être payés chaque mois, comme tout le monde).

Ah oui, l'excuse entendu ici : c'est trop compliqué, parce que les écrivains sont trop cons et il faut à chaque fois leur expliquer les chiffres.

Ils font comme Sarko quoi ! Ils prennent les gens pour des cons !

Mais bon, ils auraient tort de se gêner : les Français sont des veaux, disait le Général. Faut croire que 50 ans après, rien n'a changé au royaume des Veaux.
Pourquoi sur un tel sujet ne pas préciser la différence entre ventes réelles GFK et ventes brutes?

ça ressemblerait moins à "ouin ouin vous avez vu les mythos méchants éditeurs" oh oh
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.