Salle de vente Editis : Filippetti prône un 'réseau de librairies dense'

Clément Solym - 28.08.2012

Edition - Librairies - Aurélie Filippetti - salle de ventes - groupe Editis


Exclusif ActuaLitté : En juin dernier, ActuaLitté attirait l'attention sur la fermeture de deux salles de vente du groupe Editis, à Bordeaux et Nantes. À compter du 18 juin, les deux établissements allaient fermer leurs portes, provoquant une vague de commentaires en colère de la part de nombreux libraires, dans nos colonnes. 

 

 

 

 

« Ces salles de vente sont, aux côtés des commerciaux, un relais indispensable entre les éditeurs et les libraires, en particulier de proximité. Nous affirmons qu'elles sont un relais de croissance, dont, de façon absurde, le groupe Editis veut se séparer », pointait la CGT. (voir notre actualitté)

 

Une recherche de rentabilité, de la part du groupe racheté par Planeta en 2008, que dénonçait la CGT, qui n'hésitait pas à parler de « gestion à la petite semaine », avec une « logique suicidaire ». En réaction, le syndicat avait décidé d'interpeller le ministère du Redressement productif, pour l'informer de cette situation. Le chef de cabinet du ministre, Arnaud Montebourg, renvoyait la balle au ministère de la Culture.

« Toutefois, l'examen de ce dossier entrant plus particulièrement dans les attributions de la ministre de la Culture et de la Communication, votre courrier a été transmis au cabinet de Mme Aurélie Filippetti en lui priant de l'étudier et de vous tenir directement informé de la suite qui pourra lui être réservé. » (voir notre actualitté)

 

Des adaptations, inévitablement 

 

Eh bien la rue de Valois a répondu, évoquant l'article publié dans nos colonnes le 5 juin dernier. « Comme la ministre a eu l'occasion de le rappeler lors de la réunion qu'elle a organisée le 20 juin dernier avec l'ensemble des représentants du secteur de la vente de livres au détail, elle attache une importance particulière au maintien d'un réseau de librairies dense et diversifié sur l'ensemble du territoire et il lui semble indispensable que ces établissements, quelle que soit leur taille, ait accès à l'exhaustivité de l'offre éditoriale ainsi qu'à l'information et au conseil prodigué par les groupes de distribution ».

 

Tout cela est bel et bon. Cependant, le ministère reconnaît que l'évolution actuelle du marché implique « inévitablement des adaptations des outils de diffusion et de distribution ». Lesquelles évolutions « doivent cependant se faire dans le sens d'une amélioration de la qualité du service rendu aux libraires et donc, à terme aux clients des librairies eux-mêmes ».

 

Ainsi, Aurélie Filippetti en personne assure que la question de la diffusion-distribution « sera particulièrement prise en compte dans les réflexions qui seront menées dans les mois qui viennent autour des sujets liés à l'avenir du secteur du livre dans le contexte du développement numérique ». À ce titre, soulignons que deux missions pour la librairie ont été lancées par la rue de Valois, destinés à brosser un tableau des solutions d'avenir, pour pérenniser ce secteur

 

« La ministre a par ailleurs demandé au conseiller en charge des affaires sociales de son cabinet, Monsieur Daniel Guérin, de se tenir disponible pour vous rencontrer afin d'évoquer avec vous la question plus spécifique des conséquences sociales de la fermeture de deux salles de vente du groupe Editis. » La rencontre aura lieu prochainement, la CGT Editis ayant bien entendu accepté l'invitation.

 

 

Consulter la réponse du ministère de la Culture

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.