Réformer le ministère de la Culture : les propositions des bibliothécaires

Antoine Oury - 23.01.2020

Edition - Société - ministere culture reforme - organisation ministere culture - abf ministere culture


La réorganisation du ministère de la Culture, demandée par le président de la République après un rapport du Premier ministre, aura des effets sur les différents départements du service du livre et de la lecture, apprenait-on. Une nouvelle organisation en sortira, bien sûr, mais les différents acteurs de la culture ne cachent pas leur inquiétude. Plusieurs associations de bibliothécaires mettent en avant quelques propositions.

Ministère de la Culture
Portraits des différents ministres de la Culture (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


L'arrêté du 13 janvier dernier, publié il y a quelques jours, a donné quelques premiers renseignements sur la réorganisation du ministère de la Culture. Si le service du livre et de la lecture restera dans l'organigramme, a priori, ses différents départements seront revus.

Si les missions restent similaires, pour l'instant, les départements, à savoir département des bibliothèques, département de l'économie du livre et département des ressources et de l'action territoriale sont supprimés, ainsi que leurs bureaux. Pour reparaitre sous une autre forme, dans une nouvelle organisation.

Anticipant celle-ci, des associations de bibliothécaires (Association des directrices et directeurs des bibliothèques municipales et groupements intercommunaux des villes de France, Association des Bibliothécaires Départementaux, Association des Bibliothécaires de France et BiblioPat) ont publié un document proposant plusieurs pistes pour améliorer la représentation des bibliothécaires et des enjeux les concernant.

Cette nouvelle organisation serait l'occasion d'« [i]nclure les bibliothèques dans une nouvelle direction du ministère », sans les isoler des autres acteurs de la chaine du livre. Cette place inédite permettrait de mettre en avant la diversité des activités des bibliothèques et de « [s]écuriser juridiquement la compétence lecture publique des Départements », notamment.
 
Par ailleurs, le document conseille de consolider le lien entre la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque publique d'information et les territoires et, plus généralement, de renforcer le lien entre lecture publique et patrimoine. Point important, les associations de bibliothèques insistent sur la « technicité du traitement des politiques publiques liées aux bibliothèques » : les décisions politiques devront être motivées par « un personnel scientifique formé, à la fois sur les territoires (bibliothécaires, conseillers livre et lecture…) et dans l’administration centrale ».

Le document est disponible en intégralité ci-dessous.




Commentaires
De toute façon, les bibs ont raison de s'inquiéter, vu que Macron ne pense qu'à diminuer les finances et le nombre des bibs, comme les bureaux de poste, les hopitaux ou les crèches. Tout ça pour soi-disant rembourser la Dette qu'il a contribué à creuser au temps où il était chez Rostschild. cool smirk
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.