Prix des librairies Archambault : dommages collatéraux au Québec

Clément Solym - 10.12.2010

Edition - Société - quebecor - librairie - archambault


C'est un boycott en bonne et due forme que l'UNEQ vient de déclarer, en refusant d'acheter ou de recevoir le Journal de Montréal. Un gage de solidarité à l'égard des employés en lock-out.

Ce mouvement de protestation avait commencé lorsque Gil Courtemanche, nommé dans la liste du prix des librairies Archambault, propriété du groupe Quebecor, de même que le Journal, avait démandé que son livre soit retiré de la liste. « L'attitude de Pierre-Karl Péladeau [PDG de Quebecor, ndlr] dans ce conflit est caractérisée par le mépris, l'arrogance et la poursuite effrénée du profit. Écrire est essentiellement un geste de liberté et je ne peux accepter que mon nom ou un de mes livres soit associé à des gens qui foulent cette liberté au pied », assumait-il.

Le prix des librairies Archambault en était passablement secoué. Et le coup de force de l'UNEQ vient en rajouter une couche, relate Cyberpresse.

Les écrivains membres se sont engagés, a expliqué la nouvelle présidente Danièle Simpson, nouvellement élue et remplaçant Stanley Péan, président durant les 6 dernières années. Une manière de protester devant le « manque de soutien des gouvernements, en ce qui concerne le statut de l'artiste et le droit d'auteur ». Et d'assurer que les prochaines années seront sur ce point déterminantes.

« Il faut mettre sur pied des services qui nous donneront un plus grand pouvoir de négociation et une meilleure diffusion de nos oeuvres. Ces services devront éventuellement devenir financièrement indépendants de l'UNEQ, comme le sont devenus COPIBEC et le Festival international de la littérature (FIL). L'UNEQ doit aussi multiplier les ateliers de formation, investir le numérique, en aidant les auteurs à créer leur propre site web et à découvrir les immenses possibilités de création qu'offrent les nouvelles technologies. »

Les responsables de la chaîne de librairie avaient pour leur part déclaré leur déception face au comportement de l'écrivain qui avait mis le feu aux poudres. « Nous trouvons malheureux que Gil Courtemanche ait décidé de se retirer des Grands Prix littéraires, nous avons entendu sa demande et la respectons. » (notre actualitté)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.