Observatoire de la librairie : Tite-Live dénonce le contrat avec le SLF

Nicolas Gary - 23.11.2020

Edition - Librairies - Observatoire librairie SLF - Tite Live librairies - données statistiques librairie


Présenté dès mars 2016, le projet de l’Observatoire de la librairie allait révolutionner le monde de la data. En effet, cette solution développée par la société Tite-Live était officialisée à l’occasion des Rencontres de la librairie la même année. Au commencement était l’expérimentation, mais depuis l’outil a connu plusieurs vies. 

librairie confinement
 

L’Observatoire de la librairie devait être un outil de veille permanent, ainsi que le présentait Matthieu de Montchalin, alors président du Syndicat de la librairie française. Des données collectées, pour trouver des explications, et une représentativité territoriale globale : l’outil génial.

Dans cette perspective, l’opérateur Tite-Live, connu pour sa solution Place des libraires, avait produit une version actuellement utilisée. Le fonctionnement était simple : restitutions des suivis quotidiens de vente au titre, avec des tableaux de classification multiples. 

Le SLF, qui gérait les aspects administratifs et techniques en lien avec Tite-Live, devra cependant trouver prochainement un nouveau partenaire. En effet, l’entreprise vient de dénoncer le contrat qui l’associait au SLF. 

À ce jour, les interventions de L’Observatoire restent peu nombreuses : durant cette période de second confinement, les données sur l’état réel du marché se font rares. Probablement est-ce la période, du fait des magasins ouverts (en clique & rapplique) et des autres fermés : difficile d’avoir des chiffres que l’on mettrait en relation avec ceux de l’année passée. 

Rappelons que la solution de Tite-Live avait été proposée à des acteurs comme le Furet du Nord, ou encore les librairies Albin Michel et même le groupe suisse Payot. Chacune de ces structures disposait en effet d’un ensemble de librairies avec ses outils propres : pour arriver à une uniformisation des informations, les directions financières et marketing avaient besoin d’un outil pour centraliser les données. 

De là l’outil de Tite-Live, qui simplifiait ces remontées, et que le SLF a adopté pour L’Observatoire. Notons qu’aujourd’hui, le groupe Furet, après le rachat de Decitre, dispose de son propre système.

Le contrat entre le SLF et Tite-Live cessera en mai 2021, avec la perspective d’un appel d’offres pour trouver un nouveau partenaire. Aujourd’hui, L’Observatoire compte près de 250 librairies.

D’ailleurs, historiquement, c’est l’équipe belge de Tite-Live qui avait développé un outil pour les Pays-Bas (à ce jour, un tiers du chiffre d’affaires de Tite-Live est réalisé au Benelux), avec le concours du syndicat des libraires néerlandais. 

crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.