Le développement durable au coeur des préoccupations des bibliothécaires

Nicolas Gary - 23.11.2020

Edition - Bibliothèques - bibliothèque commission adhérents - développement durable bibliothèques - contexte sanitaire mondial


Si le pangolin a largement été disculpé dans cette grossière histoire de virus planétaire, il n’en aura pas moins ouvert les yeux sur deux ou trois dysfonctionnements mondiaux. Comme la démultiplication des voyages, avec pour conséquence de dégrader l’environnement – réchauffement climatique, gaz à effets de serre, et on en passe et on en oublie. Mais on se mobilise tout de même.

Librairie Georges - Talence (33)
 

L’Association des bibliothécaires de France a validé la proposition de deux adhérentes, considérant que le contexte mondial est « plus que favorable ». Et emboîtant le pas à la suggestion, l’ABF décide de créer une commission dont l’objectif sera tourné vers le développement durable. 

Fameuse idée : « Il reste à lui trouver un joli nom, ainsi que des volontaires pour contribuer à son activité », indique l’association. Trois propositions sont mises à la dispute : BIbliothèque verte, largement référencée, ou Développement durable, plus pragmatique et peut-être plus excentrique, La petite bibliothèque dans la prairie. 

Il est toujours possible d’ajouter une proposition, directement dans l’interface de vote.

Finalité et objectifs de la commission : 
 
• sensibiliser les bibliothécaires aux enjeux de l’environnement et du développement durable ;
• accompagner les bibliothèques à créer des projets sur la thématique pour sensibiliser leurs publics ;
• accompagner les bibliothèques à améliorer leur empreinte écologique ;
• recenser les fournisseurs proposant des produits ou matériaux éco-responsables ;
• proposer des réflexions, des journées d’étude, des colloques ;
• faciliter le partage et le retour d’expériences (groupe FB) ;
• recenser les ateliers et idées d’ateliers par des fiches pratiques, des tutos (blog). 

« Ces dernières années, les signaux d’un réveil écologique en France, en Europe, et partout dans le monde, se sont multipliés. De nombreux mouvements se sont levés (L’affaire du Siècle, la Convention Citoyenne pour le Climat, les Grèves pour le Climat…), et de nombreux citoyens de tout âge et de toute origine se sont emparés de la question environnementale et des enjeux du réchauffement climatique », indique la lettre de mission.

« Face à cette ampleur, les bibliothèques doivent se saisir de la question environnementale. Comme pour la révolution numérique, elles doivent aider la population à entrer dans la société du développement durable en leur donnant les clés nécessaires pour y arriver. Politique documentaire, médiation, formation…, elles disposent des ressources nécessaires pour accompagner le public. Pour cela, elles doivent d’abord le faire par l’exemplarité de leurs choix et de leurs comportements. »

Plus d’informations à cette adresse


Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0 - librairie Georges à Talence


Commentaires
Deux articles qui se suivent sur Actualitté, un pour parler de déontologie et d'indépendance des bibliothécaires pour respecter les « sensibilités » des lecteurs et un autre sur un comité Théodule pour leur vendre un peu plus de politiquement correct, alors là, respect !

Je serais bibliothécaire, je commanderais immédiatement un pot de vaseline raspberry
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.