medias

Le Brésil perd 4,6 millions de lecteurs en l'espace de quatre années

Clément Solym - 14.09.2020

Edition - International


Le Brésil compte 203,5 millions d’habitants sur l’année 2019. Plus de la moitié d’entre eux assuraient être des lecteurs en 2015. Un chiffre qui vient de descendre sous la barre des 50 % en 2019, alors que la population est passée à 209,8 millions. 

Mini livro
 

104,7 millions de lecteurs en 2015, contre 100,1 millions l’an passé : la chute est lourde, en quatre années, comme l’indique l’Instituto Pro-Livro. Car à l’exception de la tranche de 5/10 ans, où le pourcentage a augmenté de 62 à 66 % sur la période, les Brésiliens lisent résolument moins. 

Plus préoccupant encore, cette chute s’enregistre principalement chez les 14/17 ans et les 18/24 ans. On la retrouve également dans les classes sociales supérieures, mais également auprès de ceux qui ont accompli des études universitaires. 

Chez eux, la diminution est la plus importante : de 82 % en 2015, ils passent à 68 % l’an dernier, indique l'agence de presse brésilienne.

Évidemment, la crise économique que traverse le pays est la première cause pointée : en 2015 et 2016, une forte récession a frappé les habitants, qui consacrent aussi plus de leur temps à internet et aux réseaux sociaux. 

La coordinatrice de l’étude, Zoara Failla, souligne que la crise a rendu l’accès au livre difficile, tant pour l’achat d’ouvrages que pour le prêt en bibliothèque. Et si l’on ajoute que le pays réfléchit actuellement à l’instauration d’une TVA de 12 % pour les livres — qui en étaient jusqu’à lors exemptés — la situation n’ira pas en s’améliorant. 

Selon les données de Nielsen, le marché brésilien affichait 47,6 % de baisse des ventes en mai dernier, durant la période la plus forte de la pandémie…
 

Internet et les réseaux


Côté réseaux, c’est principalement WhatsApp qui mobilise l’attention des Brésiliens — lesquels affirment à 82 % manquer de temps pour lire. Paradoxe, comme toujours. En 2015, ils étaient 43 % à utiliser cette messagerie, contre 62 % quatre ans plus tard. 

La première version de l’étude, menée en 2007, avait posé pour base qu’était lecteur tout citoyen d’au moins 5 ans, qui avait lu tout ou partie d’un livre dans les trois mois précédents le sondage.

Ainsi, on retrouvera une donnée classique : le lecteur est en réalité une lectrice, à 54 %, mais l’écart entre hommes et femmes tendrait à se réduire. Par ailleurs, même si le nombre de lecteurs diminue, le nombre de livres lus évolue sensiblement : 2,54 en 2015 contre 2,6 en 2019.

De même, 1,06 livre était lu en entier voilà quatre ans, contre 1,05 l’an dernier — quand les livres entamés, mais jamais finis augmentent : 1,55 en 2019, versus 1,47 en 2015. 

L’étude indique également que 52 millions de Brésiliens ont acheté un livre, papier ou numérique au cours des trois derniers mois. 35 % se sont rendus en librairie, 14 % dans les kiosques à journaux et 12 % sur internet. 9 % vont, en revanche, dans les librairies d’occasion.

Si 67 % préfèrent toujours le papier, 17 % sont acquis à la cause numérique, et 16 % basculent de l’un à l’autre. Quant aux usages numériques à proprement parler, 73 % des lecteurs passent par leur smartphone, 31 % par leur ordinateur et 10 % sur tablette ou liseuse.


crédit photo : Marco Gomes CC BY 2.0


Commentaires
« De même, 1,06 livre était lu en entier voilà quatre ans, contre 1,05 l’an dernier — quand les livres entamés, mais jamais finis augmentent : 1,55 en 2019, versus 1,47 en 2015. »

Existe-il une étude (qui dépasse le cadre de cette enquête) qui explique les raisons pour lesquelles un lecteur ne finit pas un livre ?
Une, entre tant de possibilités: avoir perdu le bouquin entamé quelque part, l'avoir cherché mais pas retrouvé.

C'est sûrement une exception.

Ou bien, on te l'a prêté puis réclamé avant que tu ne le termines (au cas ou tu n'as pas inventé un bon prétexte pour le garder...ad vitam?).

C'est plus fréquent.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.