medias

La publication du livre de l’ex-conseiller de Trump fait trembler la Maison Blanche

Camille Cado - 16.06.2020

Edition - International - Trump livre Bolton secret - publication livre John Bolton - John Bolton maison blanche


Prévue initialement pour le 17 mars 2020, la publication du livre de l’ancien conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, John Bolton, n’a cessé d’être repoussée. Après avoir subi des modifications à la demande de la Maison Blanche, The Room Where It Happened : A White House Memoir devrait sortir le 23 juin prochain. Cependant, l’ouvrage contiendrait encore des informations classées secrètes et pourrait bien faire l’objet de poursuites judiciaires.
 


Troisième conseiller à la sécurité nationale des États-Unis sous Donald Trump, John Bolton a été licencié par le président américain en septembre dernier. En cause notamment, leurs désaccords sur des questions de politique étrangère concernant la Corée du Nord, l’Afghanistan ou encore l’Iran, entre autres.

La sortie de son ouvrage, The Room Where It Happened: A White House Memoir était prévue pour mars dernier chez Simon et Schuster. Mais c’était sans compter les diverses tentatives des avocats de la Maison-Blanche pour suspendre la publication. 

Alors que l’ouvrage a déjà fait l’objet de plusieurs réécritures et révisions à la demande de l’administration du président des États-Unis pour s’assurer qu’aucune information classée secrète ne soit révélée, la sortie prochaine de l’ouvrage semble une nouvelle fois compromise. 
 

C’est le livre que Donald Trump ne veut pas que vous lisiez

 

D’après Charles Cooper, défenseur de John Bolton, John Eisenberg, avocat du Conseil de la sécurité nationale, aurait affirmé dans une lettre datée du 8 juin dernier que le manuscrit contiendrait toujours « des informations confidentielles » et que sa publication « violerait ainsi l’accord de non-divulgation ».

Des allégations « de dernière minute » qui interviennent « après un examen approfondi de près quatre mois, après des semaines de silence de la Maison Blanche, et — comme M. Eisenberg l’admet dans sa lettre — après que des articles de presse n’ont cessé d’annoncer que le livre de M. Bolton serait publié le 23 juin » explique Charles Cooper.

Pour la défense, il s’agit « d’une tentative transparente d’utiliser la sécurité nationale comme prétexte pour censurer M. Bolton. Cette tentative ne réussira pas et le livre de M. Bolton sera publié le 23 juin. »

Pour rappel, The Room Where It Happened: A White House Memoir brosse un tableau peu flatteur du leadership de Donald Trump. En effet, selon l’éditeur, l’ouvrage détaille les relations que le président des États-Unis entretenait avec la Chine, la Russie, l’Ukraine, la Corée du Nord, l’Iran, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Mais plus encore, la façon dont les décisions en matière de politique étrangère n’ont été motivées que par des calculs politiques. 

« Ce que Bolton a vu l’a étonné : un président pour qui se faire réélire était la seule chose qui comptait, même si cela signifiait mettre en danger ou affaiblir la nation » ont expliqué les éditions Simon et Schuster dans un communiqué. Et de citer l’auteur lui-même : « J’ai du mal à identifier toute décision importante de Trump pendant mon mandat qui n’a pas été motivée par des calculs de réélection. »

« C’est le livre que Donald Trump ne veut pas que vous lisiez » reprend l’éditeur. 
 

Des poursuites possibles ? 


Si le communiqué de presse de Simon & Schuster soutient que John Bolton a « travaillé en coopération avec le Conseil de sécurité nationale pour incorporer des modifications au texte qui répondaient à leurs préoccupations » et que la version finale « prend en compte ces changements », des poursuites pourraient bel et bien être entamées. 

Trump a déclaré que la publication du livre était « totalement inappropriée » et maintient que certaines des conversations qu’il avait entretenues avec son ancien conseiller à la sécurité nationale étaient « hautement classées secrètes ». 

Et de reprendre : « Peut-être qu’il n’a pas dit la vérité. Il est connu pour ne pas dire la vérité. »

Selon un proche du dossier, l’administration du président devrait demander une injonction devant un tribunal fédéral pour bloquer la publication de l’ouvrage. Donald Trump n’a pour le moment pas confirmé l’action en justice. 
 

Pour obtenir cette injonction, le gouvernement devrait convaincre un juge que la publication du livre mettrait en danger la sécurité nationale. Pas une mince affaire pour Mark Zaid, avocat de Washington spécialisé sur ces questions de droit de la sécurité nationale et de liberté d’expression. « Je doute fortement qu’ils réussissent à bloquer la sortie du livre. Mais pourraient-ils supprimer un chapitre, une page, un paragraphe ? Peut-être » a-t-il expliqué.

« Même s’il n’obtient pas une injonction, le gouvernement pourrait toujours poursuivre John Bolton pour non-respect d’une clause de confidentialité. » Une éventualité que l’avocat qualifie de contreproductive. « Cela pourrait également se retourner contre l’administration qui génèrerait une publicité gratuite pour l’auteur. Tout ce qu’ils vont réussir à faire, c’est attirer davantage l’attention. »

Affaire à suivre, donc. 

via Reuters, Bloomberg 

Photographie : John R. Bolton 2017 (Gage Skidmore, CC BY SA 2.0)



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.