medias

Harry Potter : J.K.Rowling brise le coeur du lectorat portugais 

Gariépy Raphaël - 26.05.2020

Edition - Les maisons - Harry Potter Portugal - JK Rowling Portugal - légende Rowling Portugal


C'est la fin d'un mythe :  dans une série de tweets publiés jeudi dernier, l'auteure dément s'être inspirée de la Livraria Lello, célèbre librairie portugaise, pour ses descriptions de Poudlard. Si Rowling a vécu à Porto et a beaucoup apprécié la ville, Harry Potter reste, en définitive, très anglais. 

Magical Book Shop


Depuis des années les fans portugais s’enorgueillissaient des références à la culture portugaise que l’on pouvait trouver dans la saga Harry Potter. Du nom de Salazar, porté par le créateur de la maison Serpentard, à l’uniforme des étudiants de Poudlard, tout en effet de manche et de cape, qui ressemblerait à celui des élèves du pays.

Mais la plus grande fierté des lecteurs portugais était la « Livraria Lello », magnifique librairie aux rayonnages lambrissés et aux élégants escaliers qui aurait inspiré la célèbre bibliothèque de Poudlard. Le lieu, communément renommé librairie d’Harry Potter, profitait depuis des années d’une attention particulière de la part de tous les fans du sorcier à lunette.

Jeudi dernier, JK.Rowling a décidé de mettre fin à cette rumeur dans une série de tweets. « Je n’ai jamais visité cette librairie de Porto. Je ne savais pas qu’elle existait ! Elle est magnifique et j’aurais aimé la visiter, mais cela n’a rien à voir avec Poudlard ! » affirme ainsi l’auteure. 
 



Coup dur pour la librairie qui, fière de l'univers qu'elle pensait  avoir inspiré, avait dépensé 70.000 € pour acheter une première édition de Harry Potter et la pierre philosophale. 
 

Tout n'est pas perdu..


Les fans portugais vivent désormais dans l’appréhension, si la librairie n’a pas inspiré Rowling, tout peut arriver. Quid par exemple de cette rumeur selon laquelle le titre du premier volume, Harry Potter et la pierre philosophale, aurait découlé du poème Pedra Filosofal, d’António Gedeão ?

J.K.Rowling a cependant tenu à rassurer son lectorat, affirmant qu’elle n’avait jamais oublié Porto, ville où, 25 ans plus tôt, elle avait obtenu un poste de professeur d’anglais. « Je suis tombée amoureuse de Porto et je l’aime toujours. Les ponts spectaculaires de la ville, ses rives vertigineuses du fleuve, les vieux bâtiments escarpés, les maisons traditionnelles de Porto, les grandes places : j’étais extatique avec tout ça. »

Enfin, les fans portugais peuvent se consoler en sachant que Le Café Majestic, icône de la ville, aura quant à lui, bel et bien servi de toile de fond à l’auteur lors de l’écriture de certaines scènes. L’auteure affirme ainsi dans un autre tweet : « Si cela peut réjouir les gens qui ont été déçus par la librairie de Porto, j’ai écrit ici plusieurs fois. C’était le plus beau café dans lequel j’aie jamais écrit. Majestic Café na Rue Santa Catarina. » 
 




Via Diario de Noticias 

Crédit photo : sanshiro kubota CC BY 2.0


Commentaires
Je ne comprend pas pourquoi vous ne continuer pas harry Potter. Mais il sont génial. S'il vous plaît.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.