Éditions Michel Lafon : quarante années d'audace par les livres

Cécile Mazin - 02.12.2020

Edition - Les maisons - éditions Michel Lafon - anniversaire Michel Lafon - éditeur Michel Lafon


Pas de crise de la quarantaine pour les éditions Michel Lafon : la maison, indépendante, est née d’une volonté, et aujourd’hui codirigée par la fille du créateur. Depuis 1980, jusqu’en 2020, la société s’est adaptée, avec une belle note d’audace.



 

Impossible de séparer Michel Lafon des grands noms qui aujourd’hui constituent son catalogue : les best-sellers comme Olivier Norek ou Agnès Martin-Lugand, bien entendu. Mais dans ses premiers temps, l’éditeur a fait le pari de chercher artistes et talents, pour leur donner la parole.
 

« Il fut le premier à leur proposer de raconter leur histoire », rappelle la maison. Michel Lafon devint ainsi « l’éditeur des grandes personnalités de son époque puis a découvert certains des romanciers les plus talentueux de leur génération ».

 

PODCAST: Agnès Martin-Lugand, apprivoiser la douleur


Avec près de 170 nouveautés publiées par an, la structure s’est diversifiée pour aller chercher en littérature française, étrangère, mais également trouver des œuvres en littérature jeunesse et bande dessinée, autant que manga. Indépendant, donc, et pluriel.
 

Des auteurs dans les tops


Ces dix dernières années, ce sont 25 millions d’exemplaires vendus que revendique la maison avec des chiffres à donner envie : 3,5 millions pour Agnès Martin-Lugand, 1 million pour Olivier Norek ou encore 1 million de plus (grand format et poche) pour Aurélie Valognes.


D’ailleurs, Une évidence de Martin-Lugand sera prochainement adapté au cinéma par Élisa Soussan, productrice de Belle-fille, tandis que Entre deux mondes, en est cours de développement, « avec un casting d’exception », assure la maison.


éditions Michel Lafon

 

Ils ne sont pas les seuls : Pour que justice te soit rendue, le récit du bouleversant combat d’André Bamberski publié en 2010, a été adapté au cinéma sous le titre Au nom de ma fille en 2016 et admirablement interprété par Daniel Auteuil.

 

OLI: des histoires pour les enfants, sur France Inter


De même, avec plus de 10 millions de téléspectateurs, L’Emprise, adapté du témoignage Acquittée d’Alexandra Lange (publié en 2011) et diffusé en 2015, a été un record d’audience pour TF1. Et la liste d’adaptations en compte d’autres.
 

Des talents aux projets

 

Certains firent leurs premiers pas dans la maison, comme Maxime Chattam, avec L’âme du mal (1,5 million d’exemplaires), aujourd’hui devenu l’un des plus importants auteurs français de thrillers. D’autres sont restés, comme Lorànt Deutsch, dont le Métronome reste l’une des références depuis une quinzaine d’années.
 

On le sait d’ailleurs peu, mais en 2009, Michel Lafon crée une filiale éducative en Afrique francophone et développe des manuels scolaires, parascolaires et de la littérature jeunesse telle que la collection « Bouba et Zaza » vendue à plus de 500.000 exemplaires et réalisée en partenariat avec l’Unesco. Cette filiale est dirigée par Clément Lafon.


Et l’éditeur a su s’impliquer dans la vie politique : Je vous demande le droit de mourir de Vincent Humbert, publié en 2003, a donné lieu à la loi Leonetti de 2005 relative aux droits des malades à mourir dans la dignité. Ce fut la seule loi de la Ve République votée à l’unanimité.
 

Pour l’avenir, la maison promet une adaptation de La Peste d’Albert Camus, en version manga, réalisée par un auteur japonais, et publiée en mai 2021. Et quarante années d’engagements de plus…


crédits photo : Michel et Elsa Lafon - Pauline Darley
Siège social des éditions - ActuaLitté, CC BY SA 2.0




Commentaires
Bravo Michel et Elsa !

40 années de beau travail .

J’ai eu le privilège de vous reorésenter sur le Québec pendant

de trop brèves années.

J’ai eu un plaisir fou à défendre votre catalogue et à vanter votre

travail chez mes clients libraires .

Merci encore pour votre amitié et votre confiance .

Je vous garde une place bien spéciale dans mon cœur de « nouveau

retraité » .

Bonne continuité !
« Quarante d'audace... »

Si l'audace consiste à épouser le politiquement correct, alors vous avez sûrement raison. Justifier l'audace par le choix politique d'engager la bien-pensance est en tout cas assez rigolo...
On a manifestement pas la même définition du mot audace...
"l’éditeur a fait le pari de chercher artistes et talents, pour leur donner la parole"

Etes-vous trop jeune, amnésique ou bien pas suffisamment renseignée? Pour Michel Lafon le succès débute par la publication de Rika Zaraï, Sim, Michel Leeb, Julio Iglesias, Jean-Luc Lahaye, et j'en oublie.

Alors quarante ans d'audaces, même en période de Noël, vous ne croyez quand même pas à ce que vous écrivez? A moins qu'Actualitté fasse dans l'hagiographie de certains éditeurs.

Nonobstant, il ne faut pas lui retirer tout le mérite qu'il a eu de sentir les bons coups depuis quarante ans. Un audacieux dans le business, bravo à lui!
« Pour Michel Lafon le succès débute par la publication de Rika Zaraï, Sim, Michel Leeb, Julio Iglesias, Jean-Luc Lahaye, et j'en oublie. »

Chapeau... Je comprends le schisme littéraire en France aujourd'hui.
Audace? Non ce n'est pas le mot qui me viendrait à l'esprit. Chez Michel Lafon on fait dans le best-seller uniquement. Pourquoi pas? Mais la littérature, jamais. Michel Lafon est à l'édition ce que TF1 est à la télévision.
BRAVO MICHEL LAFON...

C'EST UNE VIE BIEN REMPLIE ...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.