Droits numériques, ebooks et agents : ça avance pour les auteurs

Clément Solym - 05.07.2010

Edition - Justice - agents - discussions - droits


Les discussions n'en finissent plus entre agents, auteurs et éditeurs, concernant les droits numériques, mais il semble que d'un côté comme de l'autre de l'Atlantique, on parvienne à des accords. Du moins les pourparlers déboucheraient-ils vers des solutions productives. Plus intéressantes, certes, que l'optique de voir chacun camper sur ses positions en attendant que tout se tasse.

Les deux questions majeures tournent autour des ouvrages du fonds des catalogues et des rémunérations qui y sont liées. Et en parallèle ce que les nouveautés doivent rapporter.

Les négociations partiraient sur une rémunération de 50 % pour les ouvrages des fonds - et pas vraiment négociable - tandis que pour les nouveautés, les droits à percevoir doivent être au minimum de 25 %, sans quoi fin des discussions, et avec la ferme intention de les voir arriver à 30/35 % sous peu, explique une agente de la société Capel & Land.

Si en Angleterre, le fonds est - tout comme en France, finalement - encore peu numérisé et que les éditeurs se rattrapent avec les nouveautés, les maisons veulent avant tout protéger leurs investissements. Et de ce fait, les sommes mises en avant pour assurer la promotion de tel ou tel ouvrage sont plutôt revues à la baisse.

« Les éditeurs cherchent naturellement à protéger leurs droits - particulièrement quand ils ont créé des oeuvres comme les ebooks augmentés ou les applications pour téléphone - mais ils génèrent une zone grise dans le droit d'auteur », commentait Clare Aexander de la société d'agents Aitken Alexander, incitant par là même les éditeurs à accepter de négocier les droits.

Pour le nouveau président de la Société des Auteurs, Tom Holland, les éditeurs sont avertis qu'ils ne doivent pas tenter de faire avaler des couleuvres aux auteurs sur ces points, sans quoi l'industrie toute entière pâtirait d'effets catastrophiques. En effet, les grosses machines poursuivront sans éditeur, et simplement avec leur agent, lequel négociera directement avec les distributeurs... et les maisons le regretteraient rapidement...


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.