Des précisions sur les conditions de réouverture des librairies et bibliothèques

Antoine Oury - 26.11.2020

Edition - Librairies - réouverture librairies france - conditions réouverture - jauge librairies


Une partie du gouvernement, sous l'égide de Jean Castex, a présenté des précisions sur l'allégement du confinement, prévu à partir du 28 novembre prochain, qui concerne notamment les commerces culturels, dont les librairies, et les bibliothèques et archives. Les conditions d'accueil du public ont été détaillées en partie par les différents ministres.



Bruno Le Maire, sur France Inter ce mercredi 25 novembre au matin, a encore une fois coupé l'herbe sous le pied du Premier ministre Jean Castex. De fait, la plupart des détails de « l'allègement du confinement » de ce 28 novembre ont été révélés par le ministre de l'Économie avant même la conférence de presse Covid-19 de ce 26 novembre, à 11 heures.

Ainsi, les libraires pourront réouvrir leurs commerces à compter de ce 28 novembre, en respectant les conditions suivantes.

Une jauge d'accueil, qui limite le nombre de clients à 8 m2 par client, doit être respectée. Celle-ci s'applique « à la surface de vente totale, et le mobilier, les étals et rayonnages n'entrent plus dans les calculs », a précisé Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises. Les employés n'entrent pas non plus dans le compte. Et lorsqu'un couple ou un duo parent/enfant entre dans la boutique, il ne comptera que pour une seule personne.

Dans un commerce de plus de 400 m2, un système ou une personne chargée du comptage doit être en poste, et il est recommandé d'indiquer un sens unique de circulation. Par ailleurs, les commerçants devront s'assurer du renouvellement de l'air ambiant, par une ventilation naturelle ou un système d'aération mécanique. Le gel hydroalcoolique sera obligatoire à l'entrée.

Par ailleurs, les clients devront être informés de la jauge d'accueil, des mesures sanitaires et de l'existence de l'application TousAntiCovid.

Côté horaires, les commerçants pourront ouvrir jusqu'à 21 heures, et une facilitation de la dérogation pour l'ouverture des commerces le dimanche devrait entrer en œuvre — le Syndicat de la Librairie Française avait déjà apporté des précisions sur ces ouvertures dominicales. Le Premier ministre a précisé que de telles dérogations pour le mois de janvier étaient « juridiquement » à l'étude.

Cela n'empêche pas les commerces en difficulté de demander l'aide du Fonds de solidarité, qui peut atteindre jusqu'à 10.000 € de compensation du chiffre d'affaires pour le mois de novembre, a précisé le Premier ministre.

Les représentations culturelles, notamment les spectacles (opéra, théâtre, cinéma), pourront reprendre à compter du 15 décembre, sous réserve de l'amélioration de la condition sanitaire, et devront impérativement se terminer avant ou à 21 heures et appliquer le protocole sanitaire en vigueur avant le confinement. Le billet des spectateurs permettra à ces derniers de rentrer chez eux sereinement, après 21 heures, alors que le couvre-feu sera en vigueur.
 
Les bibliothèques et services d'archives « seront de nouveau accessibles au public » dès le 28 novembre, a indiqué la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, rappelant que les premières étaient « le premier équipement culturel de proximité ». Aucune précision spécifique n'a été ajoutée par la ministre, mais les protocoles sanitaires applicables devraient être ceux conçus par l'interprofession, a priori.

La conférence de presse est accessible ci-dessous.



Photographie : Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises (capture d'écran)


Commentaires
"Aucune précision spécifique n'a été ajoutée par la ministre, mais les protocoles sanitaires applicables devraient être ceux conçus par l'interprofession, a priori."



Et dans le monde réel ce sont les municipalités ou intercommunalités qui décident arbitrairement des mesures... Rendez vous pour le confinement n°3 à la mi-janvier smile
C’est une honte et c’est déloyal car les grandes surfaces n’ont pas ces obligations et on préfère emmerder les petits commerces car les grandes surfaces sont intouchables 😡😡😡 monde et France de merde
L'État est devenu une mascarade, se mêlant allégrement de décider ce qui est juste ou pas, qui a le droit de voir qui et comment, et combien de temps, a un avis surtout mais surtout un avis, étale son incompétence de jour en jour sans que cela ne choque personne, surtout pas les journalistes qui lui chante gloire, louange et vénération.

On vit une drôle d'époque quand même. L'URSS l'a rêvé, Macron l'a fait.
Toutes ces actions sont déjà mises en places depuis le 11 mai dernier dans ma librairie et validées par le CHRU de Lille. Ma résistance était donc tout à fait fondée ! Non-essentiels disent-ils mais plus réactifs et opérationnels que ces Messieurs Dames des palais de la République. Quand ce sont tes deniers et ton job qui sont mis en jeu, tu trouves des solutions fiables et validées pour avancer.

Bouquinement vôtre.
Bravo Fabienne, et à bientôt
Que de paradoxes et de contradictions !

un coup oui, un coup non, et la part du gâteau revient aux plus gros...

Et dire qu'on doit encore les supporter pendant 1 an et demi !
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.