medias

Crise sanitaire : les bibliothèques vont-elles payer les dépenses publiques ?

Antoine Oury - 16.10.2020

Edition - Bibliothèques - crise sanitaire - bibliotheques covid - bibliotheques royaume uni


Forcées de s'adapter à des conditions inédites dans l'exercice de leurs missions de service public, les bibliothèques ont fait preuve de souplesse et d'inventivité, relève l'organisation Libraries Connected. Dans un rapport consacré au confinement, vécu et géré par les établissements, Libraries Connected s'inquiète toutefois de la pression financière qui pourrait venir limiter, à l'avenir, les moyens des bibliothèques.

Médiathèque Alexis de Tocqueville - Caen


Jusqu'à quatre mois de fermeture : au Royaume-Uni comme ailleurs, les bibliothèques ont vu leurs espaces physiques interdits au public, pour des raisons liées à la sécurité sanitaire. Pour autant, le travail ne s'est pas arrêté, avec le souci, pour les professionnels, d'assurer la continuité du service public. Librairies Connected note ainsi un fait remarquable : au cœur de cette période troublée, les adhésions aux bibliothèques du pays sont restées stables. 

L'accès à des ressources numériques, pendant le confinement, constituait un attrait particulier pour un certain nombre d'usagers : une hausse de 27 % des adhésions pour obtenir ces mêmes ressources a été observée sur la période étudiée. Pour le livre numérique, l'usage a connu une hausse fulgurante, de 146 %. Plus de 75 % des établissements se sont lancés dans des événements en ligne, augmentant leur audience de 56 % sur ce plan.

60 % des bibliothèques du Royaume-Uni ont proposé un service de portage de livres à domicile, et l'opération KIT (Keep In Touch, Restons en contact) a permis de contacter régulièrement 100.000 personnes par téléphone, pour lutter contre l'isolement.

Le personnel des établissements a été valorisé pour ces actions, et a pu se découvrir des talents et une diversification des compétences au cours de la période. Toutefois, note le rapport, la bonne exploitation des compétences de chacun n'a pas été au rendez-vous dans tous les lieux.
 

Des usagers et des finances fragilisés


Toutes ces bonnes nouvelles ne doivent pas masquer un certain retour critique sur la période et les possibilités offertes par le service public « à distance ». Libraries Connected s'inquiète ainsi de la situation des usagers isolés, sans connexion internet ou en situation précaire, parfois à la recherche d'un emploi. Pour ceux-là, le confinement et l'impossibilité d'accéder aux bâtiments et équipements a creusé les inégalités.

Souci récurrent depuis plusieurs années, et encore plus depuis la consultation massive de ressources numériques, le coût de ces dernières. Il est jugé prohibitif par les professionnels de la lecture publique, qui dénoncent régulièrement des politiques tarifaires injustes, à court terme et défavorables aux bibliothèques. Pour « se hisser à la hauteur des services numériques commerciaux ou les plateformes de streaming », d'« énormes améliorations » sont encore nécessaires...
 
« La pandémie a considérablement augmenté la pression sur les finances publiques des collectivités locales et cela pose un risque non négligeable vis-à-vis des services des bibliothèques », souligne Libraries Connected. L'inquiétude est d'autant plus grande que le contexte britannique n'est pas favorable aux bibliothèques depuis plusieurs années : les réductions de budget, voire les fermetures d'établissements, sont devenues régulières...

Le rapport complet de Libraries Connected se trouve à cette adresse.

Photographie : illustration, Médiathèque Alexis de Tocqueville - Caen (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.