Voici la splendide histoire d’un libraire qui a fermé sa boutique et a inventé un service de livraison à domicile à Milan. Et tout ça, bien avant la pandémie.
 


 


Certains habitants de la ville l’ont même appelé le « Don Quichotte des libraires », pour sa lutte contre les grands détaillants en ligne comme Amazon. Luca Ambrogio Santini, au cours de l’année 2000 à Milan, avait ouvert une petite librairie de 45 mètres carrés. Un libraire passionné, connu et apprécié dans son quartier à tel point que « même Carlo Feltrinelli, aujourd’hui propriétaire de la célèbre chaîne de librairies milanaises, venait acheter dans sa librairie », souligne Santini à Artribune.com avec beaucoup de fierté.
 

ROUMANIE: un camion itinérant fournit les villlages en livres
 

Sa librairie a fermé en 2013 pour cause de coûts de gestion trop élevés. Mais Santini n’a pas perdu espoir et est devenu en 2015 le premier libraire itinérant en vélo d’Italie. À cette date, le projet « LibriSottoCasa » (Livres en bas de chez toi) est né : une simple bicyclette rouge à laquelle est attaché un chariot rempli de livres (qui sert également d’étal). Santini a commencé à embarquer sa petite et poétique librairie ambulante, se balader dans son quartier et faire des livraisons à domicile. 
 

Comme il raconte à Rai Radio 1, une des plus importantes chaînes de radio publiques italiennes, son travail consiste en trois activités : livrer les livres à domicile, participer aux événements du quartier, où il amène une sélection de livres en adéquation avec le thème, et, enfin, créer et proposer lui-même des événements dans les écoles et dans les bibliothèques, comme des lectures ou des ateliers en présence des auteurs. Un véritable travail d’animateur culturel.
 

Conseil et relation client, la force des indépendants
 

Un concept de librairie assez particulier mais qui se base sur l’importance du conseil client : « Ma librairie est la plus petite au monde », explique-t-il, toujours à Artribune.com. « À peine 2 mètres carrés, avec tout ce dont vous avez besoin. Ce que je propose aujourd’hui est un travail différent. Dans la librairie physique, j’avais environ 12 000 titres, maintenant dans mon entrepôt, j’en ai un peu moins de mille. (…) Chaque jour, je fais des recherches pour trouver les titres les plus intéressants (…). C’est un travail difficile, mais il est important de sauvegarder ce segment du marché. » 
 



 

C’est-à-dire, celui des clients qui ont un rapport personnel avec leur libraire, qui font confiance à sa sélection d’ouvrages et qui développent avec lui une vraie relation de fidélité et proximité. Un vrai point fort de l’interprétation que donne Santini du métier de libraire, en particulier par rapport à l’expérience client de certaines grandes surfaces et surtout de grands acteurs globaux comme Amazon.

 

Des services essentiels en temps de pandémie


D’un point de vue logistique, il collecte les demandes de livraisons directement sur sa page Facebook, sur Whatsapp et par courrier électronique. Son rôle est en train de devenir encore plus important dans cette période de pandémie, et Santini en est conscient : « J’aimerais être plus rapide qu’Amazon », dit-il à Artribune.com. « Avec la pandémie, les gens doivent sortir le moins possible, c’est pourquoi les livraisons à domicile et la promotion en ligne sont cruciales. »
 

LITTÉRATURE: l'African book truck, une bibliothèque mobile


Et ce n’est pas facile pour les librairies indépendantes. « Nous devons résister à la pandémie. S’il est vrai que le commerce électronique arrive même là où il n’y a pas de librairies, il est également vrai que la présence physique du libraire qui peut conseiller et dialoguer avec le client est une valeur ajoutée. Un élément qui est en train de disparaître et que nous ne devons pas perdre. »
 

Ensuite, Santini rappelle que, même si beaucoup d’événements culturels sont maintenant suspendus ou transférés en ligne à cause de la pandémie, les libraires peuvent continuer à vendre les livres, et, ainsi, « résister ». Car, comme il le dit, « cette période passera ».




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.