“Aux oubliées” : envoyer des livres personnalisés aux femmes détenues

Antoine Oury - 07.01.2020

Edition - Société - aux oubliees livres prison - lecture prison - bibliotheque prison


Bibliothèques vétustes, moyens limités, ouvrages défraichis... L'accès aux livres, dans les prisons de France, reste extrêmement difficile. Pour les femmes détenues, la situation est encore pire : les quartiers qui les accueillent sont plus isolés des services de la prison que ceux des hommes. Pour améliorer la situation, l'initiative « Aux oubliées » fait appel aux lecteurs, pour qu'ils fassent parvenir un ouvrage personnalisé, dédicacé, à une détenue.

Street-Art in Rennes #3
(photo d'illustration, Alexandre Dulaunoy, CC BY-SA 2.0)


L'initiative est simple, le geste l'est tout autant, mais il pourrait participer à changer une vie : « Aux oubliées » recouvre une opération de solidarité adressée à toutes les femmes détenues de France. Depuis quelques semaines, les lecteurs sont invités à envoyer des ouvrages, dédicacés par leur soin, qui seront ensuite envoyés à des centres pénitentiaires accueillant des femmes.

La première distribution de livres recueillis aura lieu le 9 mars 2020 à la prison de Fleury-Mérogis. D'ici là, les livres sont réunis, sans limite de volume ni restrictions quant au type de livres envoyés. « C’est tout l’enjeu de l’initiative. [N]ous sommes obligés de nous mettre, ne serait-ce qu’un instant, à la place de ces femmes en imaginant ce qu’elles aimeraient lire, ou du moins ce que nous aimerions lire si nous étions à leur place. Cette réponse vous transformera », indique l'initiative sur son site internet.
 


L'idée provient à l'origine de l'Espagne, sous l'impulsion de Maria Rufilanchas, cofondatrice du studio de design Molaría. Féministe convaincue, militante, elle a persuadé de nombreux lecteurs de partager leurs lectures avec une femme détenue grâce aux réseaux sociaux. Après la première distribution, à la prison Del Soto de Madrid, d'autres ont suivi...

Comme en Espagne, l'initiative française souhaite collecter un maximum de livres pour multiplier les distributions, après celle de Fleury-Mérogis.
 

Les messages au centre de l'initiative


« Aux oubliées » appelle tous les lecteurs à inscrire un message sur la première page du livre envoyé, assurant que ce geste « est le point central de la campagne ». Pour le reste, « [v]ous avez toutes les libertés, alors à vous de choisir… Un livre pour rire, ou bien un autre pour voyager ou pour inciter ces femmes à prendre des décisions importantes à leur sortie ? Fiction ou histoire ? Neuf ou d’occasion ? Essai ou biographie ? Court ou long ? C’est l’exercice de la liberté… Et les livres peuvent également être des livres étrangers, toutes les femmes détenues ne sont pas françaises. »

Le livre peut bien sûr être neuf ou d'occasion, tant qu'il est en bon état. Les livres qui ne seront pas distribués le 9 mars prochain resteront dans la course pour la distribution suivante : autrement dit, aucune limite ne doit être imposée à la générosité.
 


En France, l'opération « Aux oubliées » est coordonnée par Laure Gomez-Montoya, Debora Kahn-Sriber et Karine Vincent, à qui les livres peuvent être envoyés à l'adresse de L'iconoclaste, maison pour laquelle elle assure les relations presse.
 
Il est possible, avec le message de joindre une feuille blanche et ses coordonnées, si la personne qui réceptionne le livre souhaite entamer une correspondance.

Pour participer, les livres doivent être envoyés à l'adresse suivante :
 
Karine Vincent
L’Iconoclaste
c/o Aux oubliées
26 rue Jacob
75006 Paris



Commentaires
Bonjour!

On peut passer vous déposer les livres? Ça coûte une blinde par la poste....(j’en ai beaucoup...)

Quelle belle initiative!

Cordialement

KTI
Bravo pour cette belle initiative . Les frais de poste étant coûteux, est il possible de déposer des livres ?
Tres intéressée par cette initiative, afin de partager un peu de rêve, un peu de fraîcheur avec ces personnes.

Pour l'année 2020,je vous souhaite la paix et la sante et garder l'espoir dans la vie. Cordialement. Marie
Bonjour, quelle belle idée ! Les livres dont une source inépuisable d'ouverture, d'empathie, de libération, d'émotions, de découvertes...
Bonjour,

Belle initiative, en effet, mais coûteuse pour les donateurs qui habitent loin de Paris.

L'association "Recyclivre" a mis en place une action aussi efficace que peu coûteuse: on dépose dans un point relais un carton de livres, les cartons sont ensuite véhiculés sur Paris, aucun frais pour le donateur.

C'est très bien expliqué sur leur site.

Bon vent sur votre vie.
Très belle initiative. Même qu : ohh ohh long face ohh ohhshut: oh oh oh oh oh oh oh ohestion que posée précédemment :peut on venir déposer des livres rue Jacob ? Frais d'envoi onéreux, sans parler des galères de la poste...
Je trouve cette idée très intéressante, j'aimerais beaucoup y participer mais j'ai de petits revenus et les frais postaux sont trop élevés. Comment faire lorsque l'on vit en province ?
Trés bonne idée. Comment faire ? où les déposer ? ou aqui les adresser

Merci
C'est comme les dons en tout genre. Depuis des lustres les prisons reçoivent des tonnes de beaux livres neufs, mais dans certains centres détournés dés qu'ils ont passés la porte blindée. Et fort de bouchon se sont "parfois" ceux qui les détournent qui font appel aux dons. La raison que beaucoup de bénévoles tenaient à être présents pour la remise.
Pour information, la Poste possède un mode d'envoi spécial qui se nomme "Livres et Brochures". Il permet, comme son nom l'indique, d'envoyer des livres et des magazines à faible coût. Il faut en revanche se présenter au guichet pour demander ce tarif spécial car les automates ne le proposent pas. Et insister parfois car il est très peu demandé wink
Bonjour, je suis éditrice, ce tarif n'est valable que pour les envois à l'étranger. Bien à vous
Ah zut ! J'avais oublié ce détail. Au temps pour moi !
Maëlle, autant pour moi. Désolé je suis aussi écrivain! Et vous ne pouvez pas savoir les magouilles orchestrées dans les prisons bananières d'un pays à vault l'eau..... Tout disparait. Ca rentre par une porte et sort par l'autre. Je pourrais citer des dizaines de faits précis qui se sont passés pendant les années 80 à 90. Aujourd'hui je ne sais pas. Je suis trop vieux. Mais je doute que le système se soit amélioré. Un peu comme les vols dans les postes. A L'époque, entre autre, ils payaient des voyages à l'étranger, vietnam et autre au personnel des services sociaux, curés, etc, pour qu'ils regardent ailleurs. Imaginez plus haut.... Je ne lance pas un débat.
Monsieur l'écrivain (quelle fanfare!), cette expression s'orthographie plutôt "Au temps pour moi" comme a très bien fait cette dame, mais on TOLÈRE Autant pour moi". Monsieur l'écrivain donneur de leçons mal digérées à perdu une occasion de la fermer.

Au fait : moi aussi, je suis écrivain.
Bonjour, sincérement je n'ai pas voulu donner de leçon. En fouillant le net j'ai appris quelque chose. vous avez raison! Ecrivain ou non, on fait tous des fautes.



En fouillant le net:



"Quelle est la forme correcte entre « autant pour moi » et « au temps pour moi » ? Même les spécialistes de la langue française ne sont pas d’accord ! Cette phrase averbale (elle ne contient pas de verbe) est pourtant utilisée couramment en français. D’origine militaire ou plus mystérieuse, voici tout ce que vous devez savoir sur la différence entre l’expression « autant pour moi » et « au temps pour moi ».

L’expression « au temps pour moi » a pour origine le jargon militaire. En effet, l’injonction « au temps ! » est utilisée dans le cadre d’exercices militaires, de danse ou gymniques qui se font en plusieurs temps (« 1,2,3… et 1,2,3… » ou la célèbre expression « en deux temps, trois mouvements », par exemple). L’injonction « au temps ! » enjoint la personne à reprendre le mouvement au premier temps lorsqu’il a fait une erreur.



C’est ainsi que l’expression « au temps pour moi » est née. Elle est utilisée pour admettre son erreur et signifier qu’on va reprendre le problème à son origine et reconsidérer la solution. C’est une manière élégante et humble d’admettre son tort.



Exemple : « Il avait fait une erreur dans un raisonnement délicat et avait dit gaiement : « au temps pour moi ». C’était une expression qu’il tenait de M. Fleurier et qui l’amusait. » (J.-P. Sartre, Le Mur, 1939)"



Source:

https://www.lalanguefrancaise.com/orthographe/autant-au-temps-pour-moi/
Je n'ai pas été aussi vindicatif avec cette dame. Juste un amusement de vieux. Donneur de leçons... La fermer. Mais il est vrai que j'ai eu tord de préciser écrivain. Hors sujet. Pour ne pas me faire couper les doigts, je vais devoir réinstaller Antidote qui corrige mes tics et mes tocs.
Cette dame, comme vous dites, est écrivain elle aussi wink
Veuillez vouloir bien, Madame, accepter mon repentir et mes respects. Patrick
heu, on écrit "j'ai eu tort, avec un t à la fin... monsieur l'écrivain, je me ferais un plaisir de corriger vos livres smile
Ça devient une joute. Non, merci. Nul besoin. Deux vrais professeurs de français en retraite s’en sont occupés. Cordialement.
Que d'agressivité !

Le même message avec un peu d'ironie aurait pu suffire... Et de la courtoisie, allez ! Soyons fous !

Quelle importance que vous soyez ecrivains, les uns, les autres.

L'important ici étant l'initiative de départ : offrir des livres à des femmes qui pourraient en manquer.

Le reste, on s'en fout un peu non ?
Bonsoir Sandrine, vous avez tout à fait raison, j'ai eu tord de reprendre, et surtout avec un pseudo préciser écrivain. Je pense que mes propos étaient mesurés. Je puis être acerbe, je ne le désire pas. Nul n’a la science infuse en orthographe. Surtout en tapant très vite à dix doigts. Je peux faire les mêmes fautes en cinq langues. Souvent même je les mélange. Je tape souvent enter trop vite sans me relire. 50 ans que je ne vis plus en France. La bête est âgée. Pas sénile. Pour le moins deux heures de différence avec vous. Oublions les trompettes de la Renommée. La cacophonie. Bonsoir Sandrine
C'est seulement pour l'Europe et le Monde et les livres doivent être en français. Mais effectivement il faut parfois insister car même les postiers ne connaissent pas.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.