Arthur Conan Doyle : un Monde perdu, peuplé de dinosaures, à redécouvrir

Nicolas Gary - 07.12.2020

Edition - Les maisons - Arthur Conan Doyle - manuscrit monde perdu


Inspiré par Jules Verne et Henry Rider Haggard, Arthur Conan Doyle se lance en 1911 dans la rédaction de son nouveau roman : une expédition scientifique au cœur de la forêt amazonienne encore inexplorée, jusqu’à un plateau isolé où les dinosaures prospèrent toujours...


 

Le manuscrit est enrichi d’une série de 21 gravures de l’artiste Géo Dupuis réalisées pour la première édition française du roman, parue en 1913. Et comme à leur habitude, les éditions des Saint-Pères proposent de découvrir l’ouvrage originel et manuscrit, avec les annotations et ratures de l’écrivain. En somme, toutes les corrections apportées avant d’établir la version finale.
 
En 1910, Conan Doyle a déjà une belle réussite grâce à son détective de Baker Street : voilà près d’une trentaine d’années que ses aventures fascinent, enchantent et émerveillent. Mais le goût d’une expérience littéraire, « à mi-chemin entre le récit d’aventures et la science-fiction », se fait sentir. 
 

Une autre vision de la science


À l’automne 1911, le début de l’intrigue est esquissé : il s’agira d’une expédition scientifique, dans les tréfonds de la forêt amazonienne, où vivent des créatures surgies de la préhistoire. Ou tout comme…

Notons qu’au moment de ses travaux préparatoires, le terme même de dinosaures a une certaine actualité : il n’est apparu qu’en 1841, officiellement…



 
« Doyle écrit les 292 pages du Monde perdu en quelques mois à peine, au Windlesham Manor, sa demeure de Crowborough (Sussex de l’Est, en Angleterre). Le manuscrit est achevé dès le 3 décembre 1911. Ce document, recouvert de l’écriture soignée et régulière de Conan Doyle, est aujourd’hui conservé au sein de la Berg Collection, à la New York Public Library, grâce à laquelle il est reproduit dans cet ouvrage », indiquent Les Saints Pères, toujours aussi pieux en matière de numérisation.
 
Accompagnée d’une préface de Jon Lellenberg, agent et conseiller de la Conan Doyle Estate, mais également auteur de plusieurs ouvrages sur l’écrivain, cette édition montre bien des choses sur l’écriture. D’abord, en filigranes, ce sont les inspirations et études scientifiques qui surgissent : « Conan Doyle se pique à nouveau d’intérêt pour la théorie de l’évolution, lisant aussi bien T. H. Huxley — connu pour sa défense de Darwin — que le paléontologue français Georges Cuvier ou que le zoologue Edwin Roy Lakenster », indique la maison.

Et à ce titre, le professeur George Edward Challenger, qui guide l’expédition, aux côtés du narrateur Edward Malone, montre une nouvelle facette de ses personnages. Plus violents, tempétueux, nous avons de nouveau là un scientifique émérite et passionné. Très loin de ce que Holmes avait pu démontrer de soin et de calme…



 
« À travers la graphie accorte de l’auteur, le lecteur découvrira plusieurs différences entre le manuscrit et la version publiée. Par exemple, il y a deux versions du Chapter I dans le manuscrit, l’une d’entre elles suggérant que Conan Doyle a d’abord envisagé de composer son roman à la troisième personne au lieu de la première », indique encore l’éditeur.

D’autres détails dévoilent les processus narratifs et l’écriture, avec « peut-être une nouvelle piste permettant de penser que l’écrivain s’identifie à son personnage, même s’il s’est largement inspiré d’un ancien professeur de l’université d’Édimbourg ».

L’ouvrage est, comme toujours, disponible en édition limitée de 1000 exemplaires et numérotée, dans un tirage vert impérial, pour 180 €.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.