Quand les robots apportent des réponses aux problèmes sociaux

Mimiche - 04.06.2020

Livre - Lothar Blues SF - Philippe Curval - science fiction robots


SCIENCE-FICTION - Années 2060. Noura M'Salem a acquis une belle réputation internationale avec ces envirtuels qu'il a inventés et développés. D'impressionnants espaces interactifs où les visiteurs s'inventent des circuits totalement personnalisés qui sont une réponse de ses créations aux plus intimes sollicitations. Des expériences chaque fois uniques et individuelles, déployées dans des lieux aussi divers que cela peut être imaginé.
 


Depuis peu, Noura a fait réactiver Lothar, le robot qui a accompagné toute son enfance et son adolescence, jusqu'à la disparition mystérieuse autant que précipitée de son père - psychanalyste réputé dont les travaux sur l'évolution et la psychologie des robots n'ont pas manqué de susciter des réactions jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir politique - puis de sa mère, sur laquelle tous les soupçons se sont dirigés après la disparition de son mari.
 
Ainsi avait-il passé des années auprès d'un ami de la famille auquel sa mère l'avait donc confié, en Roumanie où celui-ci exerçait ses talents de metteur en scène et de directeur de théâtre adulé, du fait de l'originalité de ses spectacles, dont les acteurs étaient exclusivement des robots dont il modelait le jeu scénique avec une virtuosité reconnue partout et par tous. Des robots dont certains n'avaient pas manqué de susciter chez Noura l'éveil de quelques sentiments.
 
Mais, ce matin-là, alors qu'il n'avait pas réussi à le faire via le réseau de capteurs de parois dont son appartement était équipé, capables d'enregistrer et de retransmettre les sons et les images qu'ils percevaient, il avait fait appel à Lothar pour tenter de récupérer un message confus mais troublant qui l'avait réveillé sans qu'il parvienne à en saisir le sens. Ses tentatives s'étaient finalement soldées par une profonde et totale mise hors service du robot dont il n'avait pas réussi à venir à bout ! L'obligeant à faire appel à un réparateur susceptible de remettre Lothar en état de fonctionnement normal.
 
Une recherche rapide lui ayant permis d'identifier un tel spécialiste, Noura avait pris rendez-vous et, après avoir mis en sécurité l'ensemble de son appartement et de ses travaux en cours, emmenant Lothar inanimé avec lui, s'était dirigé, avec son véhicule, à l'autre bout de Paris City, jusqu'à l’atelier du dénommé Borodine qui, comme il s'y était attendu, ne se déplaçait pas pour de telles interventions.
 
Une sortie hors de ses circuits habituels, qui devient rapidement le début d'un chamboulement imprévu de sa vie, en même temps que la réponse à ces questions, restées toujours muettes, relatives à la disparition de ses parents.
 
 
 
Voilà une éternité que je ne m'étais pas plongé dans un bon vieux roman de science-fiction et c'est donc avec un plaisir certain que j'ai repris le chemin d'un genre dont j'ai dévoré des œuvres sans relâche pendant, et il y a, des années.
 
Ainsi, à retrouvailles, confinement fut bon : j'ai remis la main sur ce livre dans une pile « en attente d'être lu » et ne l'ai pas regretté.
 
Sans être un incontournable total, voilà un divertissement bien agréable qui fait appel à toutes les grandes références du genre, depuis Le robot qui rêvait d'Azimov, jusqu'à 2001, L'Odyssée de l'espace de Clarke, en passant par Le cinquième élément, le film de Besson.
 
Il y en a pour tous les goûts avec une approche scientifique qui passionnera certainement les enthousiastes d'I.A., de capacité d'auto-apprentissage des machines, ou encore les inconditionnels des trois fameuses lois de la robotique.
 
De même, quelques piques bien senties ne manqueront pas de plaire à ceux qui s'inquiètent des lourdeurs bureaucratiques de l'Europe actuelle. Dont la future capitale, Bruxbourg, laisserait penser que rien n'aura arrêté une urbanisation galopante jusqu'à relier (mais peut-être n'est-ce qu'une fantaisie de mon imagination) les deux villes phare européennes actuelles.
 
Dans un environnement où les robots ont pris une part de plus en plus importante dans la vie et la structure sociale des humains, les préventions font débat et l'antagonisme travail/loisir prend des proportions politiques et religieuses dont force est de constater qu'elles sont peu à peu rattrapées par notre réalité quotidienne.
 
Même Dieu ne résiste pas au débat, lui qui tremble sur ses autels quand finit par se poser la question de la création ! Et si c'était, comme l'a imaginé Clarke, des robots extraterrestres qui avaient créé les humains à partir d'un vivant choisi par hasard ? N'ont-ils pas fait, d'ailleurs, une grossière erreur en ne prenant pas plus de temps pour choisir de promouvoir le développement d'une espèce qui n'était peut-être pas la plus apte à dessiner l'avenir serein de la planète ?
 
Bien sûr, le roman n'échappe pas au poncif de l'homme providentiel par lequel tout peut changer (mais au fond, pour quelle alternative ?). Il va même jusqu'à s'égarer dans un improbable inceste entre les deux enfants conçus par un même père ! Mais l'intrigue est passionnante et les sujets évoqués terriblement actuels.
 
Bref, un bon roman de science-fiction tout à fait divertissant et qui, malgré sa parution déjà une peu ancienne, n'a pas trop mal vieilli.
 

Philippe Curval - Lothar Blues – Robert Laffont – 9782221108680 – 22,50 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.