medias

Les hommes sont fous, Louis Bériot

Clément Solym - 18.01.2008

Livre - hommes - fous - Vie


« Les hommes sont fous », voilà bien un constat qui flirte avec une certaine trivialité… Dans cette optique toujours attendrissante du grand-père écrivant à ses petits-enfants, pour leur demander des nouvelles, leur dire que chez lui tout va bien et que le chien a ramené des perdreaux de la chasse, le nouvel ouvrage de Louis Bériot fait figure d’extra-terrestre…

Autant vous le dire toute de go, nous n’avons pas aimé ce livre. Et quand je dis nous, je fais référence à une personne de mon entourage qui l’a lu, et qui fort de ses compétences dans le domaine de l’écologie a refermé le livre en disant : « Bon, la prochaine fois que t’as une merde comme ça à lire, pense à quelqu’un d’autre… »

D’un point de vue cosmique, il ne me viendrait pas à l’idée d’attaquer le contenu du livre. Simplement parce que je ne dispose pas des arguments nécessaires à la réfutation de tel ou tel autre propos. Nan. Ça, je sais pas faire. En revanche, décrypter la qualité d’un livre, c’est mon domaine. Autant que celle d’une copie d’élève de Première L qui me rendrait son devoir sur le texte argumentatif. Le sujet en serait par exemple : La Terre va mal, trouvez les arguments pour convaincre votre auditoire…

Comment ça, je schématise ? Ben non. Ce livre surfe sur la vague écolo-bobo content-pour-rien et aura largement mérité le missile qui le fera couler. J’en prends la responsabilité. Parce que le ton a quelque chose de catéchisant, et que le propos ne tolère pas vraiment un tel marasme, pardon, de tels miasmes, Les hommes sont fous… ne vaut pas grand-chose.

Pénible, dès les premières pages, pompeux dès les suivantes, et passablement naïf dans ses constats, voilà bien un bouquin que l’on peut s’épargner la peine de lire, sans que l’on en devienne un partisan pro-pollution et gaz à effet de serre. Bien au contraire. De fait, voilà typiquement le livre pollueur par essence qui incarne le gâchis d’arbres, tout ce qu’il va s’acharner à montrer comme mal.

Bref, à éviter.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.