La vigne qui aimait un lierre...

Fred Ricou - 29.03.2010

Livre


L'avantage avec quelqu'un comme Jean-Sébastien Blanck ? il nous installe dans chacun de ses albums, au pied de la cheminée et nous emmène dans ses contes originaux avec une facilité déconcertante.
Sa dernière parution est un petit recueil de trois histoires de son cru (sans blague ? si, si…) : La vigne qui aimait un lierre et autres fables…
La première, conte éponyme, est une ode végétale à l'amour et au temps qui passe. La cité des sots a, comme chaque légende, un message à moitié caché sur notre société au présent et rien que le titre en dit long…
Le dernier Dieu, une histoire sur la disparition des anciens dieux à force de suffisance, d'égocentrisme et de temples dédiés à leurs seules gloires…
La dernière fois, je comparais Jean-Sébastien Blanck à une sorte de Shéhérazade moderne, je pense que l'on peut même aller jusqu'à des comparaisons comme Grimm ou Perrault ! J'en fais trop ? peut-être…

 

Fred Ricou

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.