La mort du divin Socrate, de Jean-Paul Mongin et Yann Le Bras

Clément Solym - 20.04.2010

Livre - philosophie - Athenes - Socrate


Avant de prendre la plus grosse cuite - celle qui fut mortelle - à la ciguë, qui fut réellement Socrate, ce besogneux citoyen grec qui avait presque tout perdu, y compris le bon sens, au point d’avoir besoin de réclamer à tout un chacun de répondre à ses questions ? Ce Nestor Burma du IVe siècle av. J.-C. arpentant les rues d’Athènes affublé de son Platon de disciple, qu’en avez-vous retenu ? Et surtout, comment parler du mythe de la caverne à vos enfants sans passer par une métaphore aussi douloureuse que litigieuse ? Voire pesante…

La maison Les petits Platons vient de réinventer la philosophie à l’usage des enfants qui posent des questions, et même à destination de ceux qui n’en posent pas. Mettre les réflexions les plus essentielles - fondatrices, ou peu s’en faut ! - de la pensée occidentale, à la portée des plus petits, c’est en soi déjà, presque un idéal socratique.

Et cela ne passe pas qu’à travers un texte qui reprend le principe des dialogues et échanges : le dessin assez simple accompagne la lecture et épouse la forme du texte. On n’aurait pas mieux fait pour expliquer le monde des Idées…


Socrate gesticule, bouge, déambule et parle, questionne, interroge. Il est celui qui est à la recherche de la vérité, car il en est amoureux. Et le personnage, ce vieil homme en tunique et pieds nus, dont les cheveux gris ont un épi fantasque, c’est un Virgile pour Dante. Un guide à travers la pensée du philosophe qui refusa de se soustraire aux lois de sa bien-aimée Cité.

Certes, la fin est connue, et non moins tragique, car l’on s’attache facilement à ce bonhomme, touchant et convaincant. Parce que la logique de Socrate, qui ne savait rien, c’est pourtant bien de nous convaincre, au moins que l’on ne sait pas grand-chose nous-mêmes… Et il y parvient avec une certaine aisance.


Alors oui, les puristes pourraient pester qu’il manque à cet ouvrage plusieurs éléments importants. Mais l’on évoque à demi-mot la métempsychose, on susurre les grands principes de la pensée, les bases sont posées pour qu’un enfant de 9 ou 10 ans puisse approcher simplement la philosophie. Et découvrir pourquoi ce Grec un peu farfelu a transformé notre manière de penser. Et forgé l’origine de la réflexion occidentale.

Un livre incontournable, et tellement abordable pour les jeunes qu’il serait dommage de le rater.


Crédits image Les petits Platons

Retrouvez La Mort du divin Socrate, de Mongin et Le Bras, en librairie.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.