La Maison des Temps Rompus, Pascale Quiviger

Clément Solym - 20.10.2008

Livre - maison - temps - rompus


C’est une maison bleue, adossée à la colline. On y vient à pied... C’est ainsi que l’on peut décrire les prémisses du livre de Pascale Quiviger. Une histoire troublante, qui fait parfois perdre le sens de la réalité. Un drame fort dont l’héroïne se remet difficilement et qui la conduit vers un isolement qui pourrait la conduire à sa fin...

Le début augure un désastre.

Les premières pages apparaissent comme malsaines entre résignation et désespoir, lourdes dans l’expression et surtout, il y a une atmosphère quelque peu fantastique qui n’attire pas du tout l’oeil. La lecture amorcée, le récit prend tout son intérêt. Débarrassé de ses entraves, il nous plonge progressivement dans les souvenirs et les pensées de son héroïne.

Tout semble perdu pour Claire justement... et c’est d’ailleurs ce sentiment de malaise qui perturbe la lecture du début de roman. Claire n’en peut plus de son appartement, des choses quotidiennes de l’existence, de la vie même... En fuyant la réalité lors d’une de ses longues escapades solitaires, elle découvre une charmante petite maison perdue au milieu des dunes mise en vente pour un prix dérisoire. Claire se jette sur cette opportunité. Des évènements étranges et inexpliqués surviennent alors comme si la propriété réagissait et s’adaptait aux émotions et ressentie de sa nouvelle propriétaire.

Dans ce récit, vous trouverez une histoire de femmes avant tout. Mère fille, meilleures amies, employée… on s’attache ici à décrire les différentes facettes de la vie d’une femme : les petits bonheurs, les premiers chagrins, les drames, la solitude, le renouveau.

Toutes les étapes de la vie d’une femme y sont rapportées sans jamais rentrer dans la caricature pourtant. On découvre Claire, une petite fille intrépide, pleine de projets dans la tête, à une autre Claire, jeune femme dévastée, n’ayant plus le goût de rien… Quel est ce drame qui a donc tout fait basculer et isole de jour en jour davantage notre héroïne ?

L’écriture de Pascale Quivigner est plus qu’intéressante : des ruptures dans le récit, troublante au début, qui prend tout son sens par la suite. L’histoire de Claire dans son enfance et de sa situation plus tard sont tellement différentes qu’on imagine difficilement qu’il s’agit de la même personne… Un ouvrage intéressant, à la fois beau et douloureux.


Retrouvez La maison des temps rompus, sur Place des libraires




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.