L'art de la sieste, Thierry Paquot

Clément Solym - 23.10.2008

Livre - art - sieste - thierry


Vous avez rangé la vaisselle du déjeuner ? Très bien ! Il est donc maintenant temps d’éteindre la radio ou de cesser toute écoute musicale. Puis de vous caler confortablement, qui dans un hamac, qui sur un lit, qui dans un fauteuil, dans un sofa ou sur un canapé, qui, plus simplement, dans l’herbe ou à l’ombre d’un grand chêne, qui sur le sable à l’abri d’un parasol. Et de laisser tranquillement la conscience vous abandonner dans un état de béatitude intense. De piquer un petit roupillon réparateur. Bref, de faire la sieste.

Pendant toute mon enfance, j’ai vu mon père faire ces gestes à la fin du repas : pousser le verre encore chaud dans lequel il avait bu son café brûlant, poser son bras sur la table en formica de la cuisine déjà débarrassée des traces du repas, ôter ses lunettes et poser la tête au creux de son bras en disant à ma mère : « Cinq minutes ! »…

Cinq minutes pour lui. Cinq minutes pendant lesquelles il mettait, par anticipation, les recommandations de Thierry PAQUOT et, dans notre petit village du sud de la France, déplaçait les frontières bien arbitraires de l’une des maximes de l’auteur selon qui « si l’Europe du Nord se cache pour siester, l’Amérique latine en revendique le plaisir ».

Non, non ! Point n’est besoin de faire basculer un grand sombrero sur son nez pour goûter au plaisir de ce petit relâchement !

Mais si mon père n’aurait pas renié le geste, je ne suis pas sûr qu’il aurait entendu le discours qui en théorise la pratique, l’intérêt, l’essence, le besoin, le plaisir, les bienfaits !

La sieste comme un nouveau développement des sciences humaines !?

La sieste comme un nouveau terrain de jeu du management patronal en vue d’améliorer les performances de ses employés en cédant un petit rien pour gagner un grand mieux dans les résultats !?

La sieste comme un gage de l’amélioration de la relation sociale par une meilleure disponibilité après quelques instants de mise en veille du monde !?

La sieste comme une approche anarchiste et contestataire du temps imposé, de la « respiration en chœur », de la simultanéité grégaire !?

La sieste comme une première étape vers la re-conception architecturale des espaces de vie, vers l’abandon de la dualité des aménagements jour/nuit !?

La sieste comme un « acte de résistance », une « politique » dans ce qu’elle apporte de l’autonomie à celui qui veut ménager son temps et le gérer autrement !?

La sieste serait tout cela et même plus !

Thierry PAQUOT appuie son argumentaire, sa démonstration sur une multitude de références culturelles très sérieuses. Des tableaux de Caravage à ceux de Courbet. Du « meridiari » latin (« faire la sieste ») à la « méridienne » (lit de jour pour la sieste pendant le Premier Empire). Jusqu’à montrer que l’horloge, « machine de l’âge industriel moderne », a fait bien plus que la machine à vapeur pour introduire un bouleversement des rythmes humains jusqu’à la perte de la maîtrise des temps biologiques, jusqu’à l’aliénation chronométrée de l’homme moderne !

Une somme d’érudition (déjà largement reconnue lors d’une première édition) mêlée d’humour se déploie au fil de ces quelques dizaines de pages d’un format si petit qu’il est déjà presque une invitation à une langueur paresseuse.

Mais ne vous laissez pas endormir : le sujet et le style pour en parler méritent largement le détour. Faites-le !

Je n’ai qu’un regret finalement : c’est que malgré quelques ellipses coquines, l’auteur a oublié de citer Pierre Perret qui a pourtant si bien su chanter le sujet et dire avec ses mots et sa verve tout le plaisir de la sieste ?

Jusqu’à proposer pour demain de la « commencer plus tôt ». D’accord avec vous, Thierry et Pierre.


Retrouvez l'art de la sieste, sur Place des libraires




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.