Chronique : Inapte à dormir seule, Anna Cabanna

Clément Solym - 05.07.2010

Livre - mariage - femme - homme


Les tempes moites, submergée de bouffées de chaleur, Eva est au bord de l’évanouissement. Sa meilleure amie lui tient la main, pendant que son témoin lui prodigue d’ultimes conseils. Eva est-elle une criminelle à la veille de comparaître en Cour d’Assises ?

Non, Eva est sur le point de se marier.
Alors qu’elle patiente, le temps pour le rabbin de faire son entrée, Eva se remémore les moments marquants de son histoire, personnelle et amoureuse.

Fille d’immigrés juifs, elle a toujours eu enfant à cœur de gommer tout ce qui pouvait la différencier de ses camarades d’école.

Eva s’acharne à maîtriser parfaitement la langue, les bonnes manières à la française. Adulte, elle est actrice de théâtre, mais reste peu sûre d’elle et change de partenaire comme de paire de chaussures.

Le modèle familial n’est pas fait pour la rassurer. Ses parents ont divorcé alors qu’elle était encore très jeune et aucun d’eux n’a voulu assumer son éducation, préférant confier leur fille à un psychothérapeute.

Eva est une passionnée. Elle a peur qu’on l’enchaîne, de se perdre, qu’on ne sache la comprendre, qu’elle ne soit pas à la hauteur… Un maelström de craintes l’emprisonnait, jusqu’à ce que bien sûr elle ait rencontré son futur époux.


Lui est plus âgé, plus expérimenté que l’émotive Eva et certain que leur histoire est placée sous une bonne étoile

La découverte de l’amour, le vrai, le bon, a-t-il apaisé la demoiselle ? Non, bien au contraire. Au seuil de la synagogue, Eva hésite encore…

Il faut bien l’avouer, le trait semble assez gros. L’héroïne cumule des caractéristiques plus vraies que nature, telle une princesse au petit pois des temps modernes. Eva ressemble à une chanteuse d’opéra, chantant les clameurs tragiques de l’amour selon Marie-Claire.

Pourtant, les réflexions qu’Anna CABANNA prête à ce personnage outré ont sonné incroyablement juste à mes oreilles. Que ce soit ses considérations sur l’enfance, l’amour ou l’acceptation de la différence. Eva dans ses excès se révèle au fond terriblement « normale ».

Car, qui peut se réclamer conforme au modèle familial occidental ? Même marié, avec deux enfants, un chien et deux voitures, qui n’a jamais eu d’aventure extra- conjugale, jamais été tenté de passer ses enfants par la fenêtre et de partir loin, en laissant le chien ?

Peut-être parce que, tout bien pesé, l’humain est une somme de contradictions, de sueur et de sang mêlé et pas une intelligence artificielle.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.