Tsubomi : un éditeur numérique de mangas, en pleine floraison

Florent D. - 09.12.2020

Lecture numérique - Applications - Tsubomi lecture manga - application lecture mangas - Tsubomi projet manga


Les japonisants s’amuseront de la pluralité de sens à donner au nom de cette maison d’édition : Tsubomi désigne tout à la fois un bourgeon, autant qu’il qualifie un genre de mangas, centré sur les relations entre femmes. Dans ce cas, il s’agira d’une application de lecture pour mangas numériques.




La levée de fonds dispose encore de 8 jours devant elle pour achever de convaincre, mais pour les fondateurs, basés à Angoulême, Tsubomi est déjà un succès. 15.000 € étaient nécessaires : plus de 43.000 ont déjà été récoltés. Désormais, l’application aura d’ores et déjà un volet plurilingue, avant même que d’exister. 

Désormais, « nous pourrons développer notre fonctionnalité, et financer le nombre de traducteurs et de lettreurs nécessaire à cette fonction », assurent ses concepteurs. 

Maison d’édition spécialisée dans le manga 100 % original, fondée et crée par Ermite Moderne, Yassine et Meriem Laalmi, Tsubomi proposera donc un outil de lecture, adapté pour smartphones, tablettes ou PC. Et l’intégralité de leur catalogue en simultrad. 
 


 
L’économie reposera sur un système d’abonnement, puisque Tsubomi se présente comme une solution de prépublication. Ainsi, « vous pourrez découvrir et lire en avant-première, mois après mois, chapitre après chapitre », explique-t-on.

Pour constituer le catalogue, les créateurs affirment avoir sillonné le Japon durant une année « à la recherche de jeunes mangakas talentueux, parfois encore inconnus au Japon ». Plus encore que de l’original, l’éditeur entend se positionner comme découvreur de talents.



Évidemment, l’essor économique du manga en France, année après année, motive amplement une telle démarche. Récemment, la maison Dupuis s’est offert le label Vega, qui intégrera le groupe à partir de janvier 2021. Et le secteur manga ne cesse de prendre ses quartiers dans l’industrie du livre : selon les données du SNE, en 2019, il représentait 72 millions € en valeur, contre 61,7 millions € l’année précédente. 

En volume, les masses n’ont pas excessivement bougé : 22,95 millions d’exemplaires, contre 22,57 millions en 2018. De fait, « le segment du manga a également largement contribué à la bonne santé du secteur » de la BD en France, indiquait le Syndicat.

Côté manga numérique, en revanche, les données manquent pour apprécier au mieux le potentiel de Tsubomi. Pour prendre part à l’aventure, on se rendra ici.


Commentaires
Petite note, "tsubomi" (bourgeon) ne désigne pas du tout un genre de manga qui se penche sur les relations entre femmes. Ce genre-là, c'est le "yuri" (fleur de lys, pour rester dans le langage des fleurs). Tsubomi est par contre le nom d'un ancien magazine anthologique yuri, mais je doute que cela soit connecté aux intentions des créateurs de cette plate-forme.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.