Avec la croissance du livre audio, Storytel connait des problèmes de riche...

Clément Solym - 03.12.2020

Lecture numérique - Audiolivre - abonnement livre audio - Storytel Suède marché - livre numérique Suède


Le marché du livre audio poursuit sa trajectoire, et parmi ses acteurs, le Suédois Storytel qui n’en finit pas de décoller. Sur le marché local, le livre numérique aurait pris des proportions énormes — et l’opérateur fait l’objet de toutes les attentions. Et des pires spéculations.



 
Jonas Tellander, le PDG, s’est expliqué dans un courrier adressé aux actionnaires, suite à la publication des chiffres du troisième trimestre. Selon lui, l’audiolivre représentera 50 % des ventes sur le territoire suédois, pour le volet fiction, d’ici la fin de l’année. 
 
« Cette évolution, sur l’un des marchés de l’audiolivre parmi les plus matures, indique certainement qu’il existe des opportunités et un fort potentiel pour Storytel et les éditeurs », souligne-t-il. Encore faudra-t-il adopter un prisme numérique plus fort.

Les données communiquées sont alléchantes : croissance de 23 % du chiffre d’affaires, à 490 millions de couronnes (47,6 millions €), augmentation du nombre d’abonnés à 1,36 milion contre 1,01 million durant cette période du T3. Pour le T4, la projection tourne autour de 500 millions de couronnes, avec 1,435 million d’abonnés. 

Mais l’un des enjeux de la croissance continue pour l’audiolivre restera la qualité des ouvrages commercialisés — et de ce point de vue, les coûts de production restent excessivement élevés. 
 

Destination 40 territoires


Mais qu’importe : l’entreprise vient d’ouvrir son service à un nouveau territoire, la Thaïlande. Il s’agit du 22e pays couvert, et 18 autres suivront d’ici 2023. Le projet thaïlandais était dans les tuyaux depuis août 2018, poursuit le PDG, avec toujours cette double commercialisation de livres numériques et audiolivres. 

Pour autant, le marché thaïlandais dispose déjà d’un concurrent bien implanté : Ookbee. Sans plus de précisions sur le volume du catalogue qui sera proposé aux clients locaux, Storytel indique que son abonnement coûtera 299 baths thaïlandais (8,15 €), à mettre en regard des 169 couronnes suédoises (18 €). 
 

On enclenche le compteur ?


Or, à force de grandir, et d’occuper de l’espace, l’entreprise fait également l’objet de rumeurs, comme le rapporte TNPS. Et comme toujours, ces dernières touchent au modèle économique même de l’entreprise. Pour convaincre ses partenaires éditeurs de Suède, la firme avait en effet instauré un tarif fixe — conformément à la législation en vigueur dans le pays.

Or, un changement d’approche dans la rémunération des auteurs et éditeurs a explosé dans la presse — preuve que l’outil occupe désormais une place significative dans le paysage éditorial. En effet, des bruits de couloirs assuraient que Storytel basculerait sur une rémunération non plus fixée, mais reposant sur le temps de lecture. 
 
Le principe est simple : des livres écoutés par un nombre croissant d’abonnés impliquent une diminution des revenus, et une cannibalisation des ventes d’audiolivres. Ce principe économique évident supposerait un rééquilibrage des systèmes d’affaires. Payer les éditeurs à la minute d’écoute — ce qui en soi ne pose pas une grande difficulté technologique — deviendrait logiquement plus rentable que de maintenir un taux fixe.

Acculée, la société a dû nier en bloc cette transition, pour garantir à ses partenaires que rien ne changerait. Grand pouvoir, grandes responsabilités…


crédit photo StockSnap  CC 0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.