medias

Apple tente de séduire les auteurs et de leur faire abandonner le Kindle

Nicolas Gary - 09.05.2020

Lecture numérique - Acteurs numériques - livre numérique concurrence - Apple Livres Kindle - ebook Apple Amazon


À l’automne 2007, jaillissait en beau diable de sa boite le Kindle, et sa traîne de mariée : une librairie connectée et un outil pour autopublier en numérique. Amazon jetait un pavé dans la mare, et en guise de thrènes, la concurrence n’avait que ses yeux pour pleurer. 2020, Apple décide de réagir. Mieux vaut tard que jamais.


 

Les solutions d’autopublication ont explosé après l’apparition de KIndle Direct Publishing : jamais aucune n’est parvenue à concurrencer efficacement l’outil d’Amazon. Pas faute d’avoir essayé, mais premier arrivé, premier servi, surtout avec une technologie d’une simplicité redoutable, et un marché qui ne demandait qu’à se structurer.

Et voici que huit ans après ses premiers pas dans le monde du livre numérique — l’application iBooks pour l’iPad — Apple se retrousse les manches. Il faut reconnaître qu’avec 450 millions $ d’amende pour violation des lois antitrust en 2014 (payée en 2016), à peine quatre ans après la sortie du premier iPad, la firme pouvait être refroidie. Accusée et condamnée pour avoir introduit un système de fixation de prix pour les livres numériques, il a fallu quelques années à la firme de Cupertino pour revenir dans la course.

Pendant ce temps, Amazon ne s’est pas privé. Et le secteur de l’autopublication a crû, sans attendre que les machines de la Pomme ne proposent des solutions efficaces. Pourtant, il y a toujours une place à prendre, a-t-on estimé, puisqu’un nouveau service sort : Apple Books for Authors. Et sa communication est frontale, démontrant toutes les qualités que la plateforme d’autopublication peut avoir sur… Kindle. 
 
Au menu, 70 % de droits d’auteur reversés, quel que soit le prix de vente. En effet, les contraintes de Kindle pour obtenir les 70 % tant vantés sont nombreuses — mais désormais, Amazon possède une belle part du marché. Pas de frais supplémentaires, non plus. Or, si l’approche est brutale, les points soulignés sont vrais : sur le papier, Apple Books for Authors est plus intéressant. 


 

Apple Insider s’est lancé à la découverte du produit, pour vérifier ce que l’application, toujours nommée iBooks Author, permet de faire. Or, l’appli originelle souffrait de défauts qui n’ont fait que confirmer la place de Kindle Direct Publishing auprès des auteurs : quand bien même elle offrait des ouvrages de qualité supérieure, Kindle est devenu omniprésent – et conséquemment, omnipotent, décidant par la force de l’arbitraire qui a droit de vie ou de mort sur sa plateforme. 

En soi, donc, un concurrent n’est jamais une mauvaise chose. Surtout que l’application iBooks, devenue Books — ou Livres en français — reste un outil appréciable de lecture. Et une librairie connectée disposant d’une offre équivalente. Mais sans le volume massif des auteurs indépendants…
 
Alors, par défaut, autant essayer : les différentes options de reporting, de création de fichiers audio, de tracking des ventes et de préparation des livres sont séduisantes. Et puis les temps ont changé : l’ebook ne tuera pas les librairies, d’ailleurs son prix de vente aux États-Unis a augmenté, et les cartes ont été rebattues.

Aujourd’hui, on sait que l’explosion du livre numérique outre-Atlantique découle de la disparition progressive des librairies indépendantes — situation qui, en France, est radicalement différente. 

La plateforme n’est encore qu’en anglais, mais peut être visitée ici.


Commentaires
Ayant publié sur les deux plates formes, je suis très dubitatif...

- Je n'ai jamais entendu parler de "frais" d'Amazon sur KDP pour des fichiers (j'ai un roman sur KDP)- je testerai cet été sur un recueil de nouvelles en anglais les versions papier.

- Ibook authors est le meilleur programme pour créer des livres "animés" (avec zooms, extraits video, schémas couleurs qui peuvent être agrandis...), j'ai créé trois manuels scolaires et deux livres universitaires avec, mais ce n'est aps adapté à du roman "typique".

— Apple ne propose aucun matériel de lecture pure, à écran e-ink. Lire sur iPad ou sur ordi est un pis-aller.

- les conversions de Pages (le traitement de texte d'apple) en format epud sont une blague. Il n'existe à ce jour aucun programme ergonomique, simple (aussi bon que eux d'apple, quoi) permettant d'écrire en ePub de façon native. Ceux qui existent ont le sex-appeal d'une vieille fille unijambiste et borgne de quatre-vingt printemps.

- Le format de fichier est bien sur limité aux appareils d'apple (ce qui se comprend parfaitement, même pour des raisons techniques, mais doit être pris en compte).

- Enfin, sur la "visibilité" de la plate forme, alors que mes manuels scolaires (gratuits) ont été téléchargés plus de 10000 fois, je n'ai jamais vendu aucun de mes deux romans (publiés par un éditeur ou auto-édité) via apple-books...
question

Pas compris grand-chose…
« Au menu, 70 % de droits d’auteur reversés, » Eh oui, cela devrait être la norme pour un livre numérique (entre 50 et 70% pour l'auteur), le tout à un prix QUATRE fois moins cher que le papier. On y vient doucement... Mais ça explique en grande partie la fronde de l'édition (éditeur et libraire... même combat) contre... Amazon. Il n'est jamais bon de dire la vérité, quand la vérité dérange. Ça n'enlève pas les tares d'Amazon par ailleurs. Mais ça arrange bien certains de faire une fixette sur ces dernières pour ne pas déranger l'ordre établi.
Le logiciel semble vraiment bien conçu. Malheureusement, il est nécessaire de posséder un Mac pour obtenir le logiciel iBooks Author. Quand on connait le prix des Mac actuels, cela fait réfléchir...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.