Mais de quoi tu t'email ? L'art délicat de la newsletter...

Nicolas Gary - 17.01.2020

Edito - newsletter média information - lettre information email - sécurité mails spam


Y’a des vendredis soirs qui ressemblent à des descentes aux Enfers. Alors que le week-end vous ouvre des bras accueillants, se referme soudainement un étau puissant — type mâchoire de pitbull jouant guilleret avec une barre à mine. Et là, on sent bien que la joie et l’allégresse tant sabbatiques que dominicales s’éloignent méchamment.


plus tu regardes l'écran, moins ça télécharge vite - pixabay licence
 

Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas : des centaines de journaux web diffusent quotidiennement, voire plusieurs fois dans la journée, des emailings à leurs abonnés. Et tout se passe comme sur des roulettes. Et voilà que la newsletter de ActuaLitté, pourtant prisée (le taux d’ouverture est pas dégueu…), est en panne.

Mince, et oui : depuis la fin de l’année dernière, nous rencontrons des difficultés de toute évidence insurmontables… pour notre hébergeur. OVH travaille en effet avec la solution Vade Secure, spécialisée dans la sécurité email, et qui a levé 70 millions € en juin dernier. À la rédaction, on peine à croire que cet argent a été intelligemment dépensé.

Et pour cause : notre newsletter est devenue une indésirable, alors que l’on croyait n’être indésirés qu’en deux ou trois endroits bien identifiés. Où l’on se rend régulièrement malgré tout. Gniarfffff, comme dirait l’autre. 
 

Marteau et faux-positif


Vade Secure considère que notre newsletter est un spam (et l’on en voit pouffer d’un contentement narquois, vous avez raison !). Originellement le terme désigne du jambon épicé, viande précuite vendue en conserve — SPiced hAM –, qui fit fureur chez les soldats américains lors de la Seconde Guerre mondiale. Rien à voir avec notre activité, non, madame, en dépit des apparences, vous n’êtes pas à la boucherie Sanzot…

La chose nous avait quelque peu agacés dans les dernières heures de 2019, à raison : chaque fois que nous faisons parvenir à OVH des justificatifs (quand c’est possible), il s’avère que nous sommes victimes de faux positifs

Un peu comme des coureurs cyclistes contrôlés, dont les tests feraient apparaître l’usage d’EPO, alors qu’ils n’avaient pris que de la vitamine C. Mais vraiment que ça, pas d'insu de leur plein gré.

Or, comme la machine Vade Secure est toute-puissante, et que les humains doivent s’en remettre à elle, le problème, tout juste corrigé, revient. Alors, patiemment, notre développeur — Kenji, soit béni entre tous les hommes — décortique la demande ovhienne pour présenter les fichiers demandés.

Et là, c’est Sisyphe au pays des emails : faux positif. La pierre montée au sommet de la montagne redescend à toute berzingue, et nous recommençons quelques jours plus tard.

C’est idiot, en effet, mais rappelez-vous, il faut imaginer Sisyphe heureux… 


plein le dos, non ? Si... - Sisyphe par Titien

 
En attendant de pouvoir modifier les solutions d’envois, la newsletter sera donc erratique — et Tac, rangers du risque — et nous ne pouvons hélas pas en garantir l’envoi, donc moins encore la bonne réception. 



 
Que cela ne vous pourrisse pas le week-end (diable non !), vous pouvez toujours nous retrouver sur Facebook, Twitter, via notre flux RSS (version globale ou détaillée), ou mieux encore, en mettant le site dans vos favoris (mais si, ça existe encore).

On alimente également Instagram, avec d’autres petites choses sympathiques et de l’info de temps à autre.

Que le Seigneur du Binaire nous protège, et qu’il nous vienne en aide ! 

Et d’ici à ce que nous réparions définitivement le problème, vous pouvez vous inscrire à la newsletter, elle reste gratuite et detstinée à tous, auteur, éditeur, librarie, bibliothécaire, agent littéraire, confrère, etc. Avec une garantie : on ne perturbera pas votre boite tout de suite. Même si l’on aimerait bien que cela cesse… 


Commentaires
Tout s'explique ! notre ami commun X m'informait hier soir d'une nouvelle qu'il avait lue dans la newsletter et que j'avais ratée, j'étais dévasté, quel camouflet !..avant de me souvenir que je la recevait plutôt irrégulièrement. Qu'à cela ne tienne, je me connecterai tous les midis, et je ne raterai plus le vital, l'essentiel, l'important, le superflu, le croustillant et tout ce qui va avec la culture ! Je souhaite bon courage à votre développeur confronté à l'intelligence artificielle des robots de votre fournisseur..qui me rappelle souvent le sketch de Coluche : "il nous vendait de l'intelligence mais il n'en avait pas un échantillon sur lui" Amitiés Thierry
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.