Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise 2019 : Les lauréats des prix livre et BD

Victor De Sepausy - 14.11.2019

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Rencontres Archéologie Narbonnaise - prix littéraire histoire - prix bande dessinée


Créées en 2012, les Rencontres d’archéologie de la Narbonnaise (RAN) ont eu lieu à Narbonne du 5 au 9 novembre 2019. Le festival, qui valorise l’archéologie sous toutes ses formes, a programmé des expositions, des conférences, des rencontres, des rendez-vous professionnels, des animations scolaires, des projections dans sept lieux culturels et patrimoniaux de la ville de Narbonne. Il a accueilli près de 5000 personnes en une semaine.




 

Lauréat du Grand Prix du Livre d’Archéologie 2019


L’Afrique ancienne. De l’Acacus au Zimbabwe de François-Xavier Fauvelle, Editions Belin.


L’Afrique : un continent géographique, plusieurs continents d’histoire. Depuis la mise en place de son peuplement, il y a quelque vingt mille ans, jusqu’au XVIIe siècle, quand l’Afrique bascule dans un nouvel ordre global, cette histoire millénaire et plurielle est celle d’empires et de villes, d’innovations techniques et artistiques, de vies nomades ou sédentaires, de mouvements de populations et de circulations d’idées. Kerma, Aksum, Mâli, Kanem, Makouria, Abyssinie, Ifât, Ifé, Kongo, Zimbabwe... Combien de sociétés africaines ont, bien avant l’emprise de puissances étrangères, exercé leur rayonnement et conversé avec les autres formations politiques du monde ?
 

Cet ouvrage propose, de manière inédite, de découvrir l’histoire ancienne du continent africain. Il nous emmène sur les routes qui ont attiré les marchands grecs ou arabes dans les grandes capitales africaines, qui ont conduit les pèlerins sahéliens de Tombouctou à La Mecque, les diplomates nubiens de Dongola à Bagdad. Voisinant avec cette Afrique en mouvement, apparaissent les singularités sociales des pasteurs de vaches ou de dromadaires, des chasseurs-cueilleurs, des forgerons et des potières. L’histoire de l’Afrique est le fruit de ce balancement entre le temps court des acteurs et le temps long des profondeurs culturelles.




 

Loin des clichés, L’Afrique ancienne, dirigée par François-Xavier Fauvelle, qui vient d’être nommé Professeur au Collège de France en octobre 2019, relève un défi : faire de toute trace une source d’histoire et nous présenter à la fois des sites archéologiques grandioses ou ténus, des écrits de moines ou de scribes royaux, des gravures et des peintures rupestres, des vestiges d’outils, des parures, des objets du culte ou de la vie quotidienne, des fragments de langues, des robes d’animaux domestiques ou encore des génomes de plantes, des paysages façonnés par l’homme, des événements remémorés.
 

Illustré par plus de 300 documents — photographies, cartes, relevés et dessins archéologiques —, ce livre invite à partager le désir d’étonnement autant que le plaisir de la rencontre. Cette somme unique réunit les meilleurs spécialistes au monde, quelquefois les seuls de leur domaine.

 

Prix d’honneur de la BD d’Archéologie 2019


Cette année, les RAN ont lancé un nouveau prix : le Prix de la BD d’Archéologie. À cette occasion, un Prix d’honneur a été remis à Lucien de Gieter, créateur de la série Papyrus (éd. Dupuis), dont l’anniversaire des 45 ans fait l’objet d’une exposition d’originaux au Palais-Musée des Archevêques de Narbonne jusqu’au 6 janvier 2020.
 

Papyrus est une série de bandes dessinées jeunesse qui se déroule dans l’Égypte antique. Le personnage a été créé par Lucien de Gieter. Il paraît pour la première fois dans les pages du magazine Spirou en 1974. Depuis, 33 tomes sont parus aux éditions Dupuis. La série s’est arrêtée en 2015.




 

Lucien de Gieter qui fête aujourd’hui 86 ans vit en Belgique. Il démarre comme scénariste et dessinateur dans des petites séries publiées par le magazine Spirou. C’est en 1974 que Lucien De Gieter imagina la série Papyrus. Si les cinq premiers albums nous entraînent dans une Égypte totalement imaginaire peuplée d’êtres fantastiques et de monstres, dès le sixième album Les quatre doigts du Dieu Lune, les références à l’Égypte Ancienne gagnent en précision. C’est réellement avec La Vengeance des Ramsès, le septième album, que les aventures de Papyrus se déroulent dans un cadre archéologique plus authentique.
 

Cette évolution qui correspond également à l’époque de son premier voyage en Égypte permit à Lucien de Gieter d’emmener Papyrus sur les plus grands sites archéologiques du Nouvel Empire. Au cours de ses différents voyages, il se lia d’amitié avec des égyptologues professionnels, tels que Jean-Claude Golvin du Centre franco-égyptien de Karnak. Cette amitié va le conduire à insérer, dans les aventures de son héros, des détails architecturaux relatifs à l’Égypte Ancienne de plus en plus nombreux. Il suffit de lire L’Enfant Hiéroglyphe pour se rendre compte avec quel souci du détail il nous fait partager sa passion.
 

En Égypte, Lucien de Gieter suit les traces de David Roberts (1796-1864). Ce peintre d’origine écossaise est connu pour ses aquarelles représentant des paysages et des scènes de la vie quotidienne du Moyen-Orient. En 1838, il arrive en Égypte et remonte le Nil jusqu’à Abou Simbel. Il réalise des centaines de dessins, qui reproduisent les temples et les sites connus aujourd’hui, mais qui à l’époque étaient encore ensablés et non engloutis. Six volumes rassemblent près de 250 lithographies, dont les trois premiers sont dédiés à l’Égypte et la Nubie.
 

Lors de ses voyages en Égypte, 150 ans après, Lucien de Gieter cherche à se mettre dans les pas de David Roberts et réalise des dessins qui représentent les mêmes vues. Les sites sont alors cette fois plus découverts. On peut aisément comprendre ensuite que la main de l’auteur se soit habituée à ces paysages et qu’il les reprend dans la série Papyrus.

 

En 2020, les RAN récompenseront une BD d’archéologie. Les éditeurs et les auteurs peuvent donc soumettre leur titre (publié à compte d’éditeur entre été 2019 et automne 2020). Une BD d’archéologie est soit un album dont les auteurs sont archéologues ou collaborent avec des historiens ou des archéologues pour parfaire leur histoire, soit un album dont la fiction évoque une découverte archéologique ou un personnage archéologue, soit un album documentaire présentant une découverte ou des recherches archéologiques.
 

 

François-Xavier Fauvelle – L’Afrique ancienne. De l’Acacus au Zimbabwe — Belin — 9782701198361 – 49 €



Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.