Entrez dans Les mystères de Paris, avec Eugène Sue, roi du cliffhanger

Victor De Sepausy - 02.12.2020

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - mystères Paris série - Eugène Sue roman - roman feuilleton Sue


Présenté en juin dernier, Les mystères de Paris arrivent bel et bien pour cette fin d’année à partir du 14 décembre. Cette série s’inspire du livre d’Eugène Sue, roman-fleuve et feuilleton diffusé entre le 19 juin 1842 et le 15 octobre 1843 dans le Journal des débats. Entre la misère parisienne et les justiciers qui tentent de rétablir un peu d’équité, voici une étrange capitale…


 

Véronique Puybaret, auteure et coproductrice des Mystères de Paris, nous apprend en effet que « la série sera diffusée vendredi 4 et 11 h, à 9h15 en version 2 x 53 minutes sur France 3 Île-de-France et en version 40 x 3 minutes ». Bien entendu, la production a un coup de cœur particulier pour cette seconde approche.
 

Des fêtes dans le paris de 1842


La diffusion débutera sur le site internet de France.tv, à compter du 14 décembre. Et sur les chaînes du Grand-Est s’effectuera la diffusion en épisodes courts durant les fêtes. À partir de 2021, cette dernière sera mise en ligne sur YouTube, « avec des bonus documentaires très intéressants », nous indique Véronique Puybaret. La chaîne est désormais accessible par ailleurs.

« Grâce aux nouvelles technologies, l’animation numérique des gravures, dessinées à l’époque pour l’œuvre, prend vie et réhabilite les Mystères de Paris d’Eugène Sue, dans un format feuilletonnant avec une narration dépoussiérée et décalée », indique pour sa part France 3. 

Les spectateurs partiront à la redécouverte tant de l’œuvre d’Eugène Sue que des ruelles de Paris, dans une réalisation en 2D Cut out
 

Paris 1842 : Rodolphe de Gérolstein, le héros, parcourt la ville à la recherche du fils de sa gouvernante aux prises avec la pègre. Cette quête va le mener auprès de personnages inoubliables et lui faire découvrir un secret qui le touche intimement « Suivez les intrigues de ce monde grouillant des bas-fonds du vieux Paris dans lesquels se mêlent bagarres, noyades, meurtres et des fous… » 


<

>

 

Reconstitutions et gravures


Les gravures qui ont servi de base proviennent principalement de l’édition Charles Gosselin de 1843 — quelque 300 illustrations en tout — complétées par celles de l’édition anglaise sortie l’année suivante. Enfin une autre édition française de 1888 et des archives de la BnF ont permis de compléter l’ensemble. 

L’animation a été réalisée par le travail de Matthieu Dubois qui a pris en charge l’adaptation graphique de la série : choix et harmonisation des gravures, scan en très haute définition, nombreux ajouts graphiques « à la manière de »… Les 95 personnages ont été « set-uppés » et « riggés ». Les 108 décors ont été retravaillés en plusieurs plans, augmentés, éclairés et découpés pour être animés en partie selon les nécessités du récit. 

On attribue d’ailleurs à Sue d’avoir conçu le cliffhanger, ce principe narratif qui fait retenir sa respiration en fin de chapitre, et, par un tournemain, oblige à aller lire la suite, le suspens étant trop grand. 
 
À cela s’ajoutent 240 accessoires mis à disposition des animateurs. Puis le travail d’animation et de compositing s’est réparti entre deux studios d’animation, Amopix à Strasbourg (par ailleurs coproducteur) et Miyu à Angoulême. Au milieu de contraintes techniques importantes, chaque animateur a su apporter sa touche personnelle, entre réalisme et fantaisie.

Pour s’en faire une idée, l’épisode pilote est toujours disponible : 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.