medias

Panthéon : que la France rende à l'humour d'Hara Kiri ce que le journal lui a apporté

Clément Solym - 29.09.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - Hara Kiri journal - Hara Kiri Panthéon - humour dessins presse


« Il est temps que le culte républicain sacrifie à l’humour, lui qui s’est tant sacrifié pour [la République] ! » Le message ne manque pas de provocation, et fait d’ailleurs écho à l’idée que Verlaine et Rimbaud puissent de concert franchir les portes du Panthéon. Mais qui pour les suivre ? La rédaction tout entière d’Hara Kiri, ni plus ni moins.


 

« Nous pensons en effet que ce lieu un peu désert s’honorerait et se dynamiserait à voir entrer dans ses allées quelques personnalités plus glamour que des généraux d’Empire qui ont mis l’Europe à feu à sang », indique une pétition déclenchée depuis Change.org, à l’initiative du magazine ActuaBD. 

Et d’inviter les signataires à adhérer à un hommage républicain majeur : que puissent être panthéonisés les dessinateurs et rédacteurs qui firent le journal Hara Kiri. Réputé — ou se revendiquant — « bête et méchant », le magazine a vu le jour en 1960, sous l’impulsion de François Cavanna et Georget Bernier, aka Professeur Choron. 
 
Satirique en diable, versant dans un cynisme de bon aloi, parfois grivois, il avait reçu un beau jour dans le courrier des lecteurs une missive indiquant peu ou prou : « Vous êtes bêtes. Et non seulement vous êtes bêtes, mais vous êtes méchants. »

De là, cette réputation adoptée, et largement revendiquée. Démonstration : 



Alors, pourquoi le Panthéon ? Pour des motifs impérieux, tout d’abord : deux de ses membres furent abattus dans les bureaux de Charlie Hebdo en 2015, Cabu et Wolinski. Et si l’on ajoute à la ribambelle des joyeux drilles que composaient l’équipe des Fred, Reiser ou encore Topor, on comprend que cette rédaction avait quelque chose d’insolite. 


 

« Un seul de ces bienfaiteurs de l’Humanité est encore vivant parmi nous. Il serait injuste de l’oublier. C’est pourquoi une place vierge sera réservée à Willem, afin qu’il y entre à son tour quand il nous quittera », note le texte.

Que la Nation, dans un acte de contrition, se décide donc de rendre à ces Cesar ce que l’on a brutussement oublié de leur conférer. Et que brille alors « avec eux cet esprit français, qui mêle l’irrévérence à la drôlerie, et qui depuis des siècles contribue à illuminer le monde ».

Tout cela n’a rien d’une plaisanterie, ou alors drôlement bien constituée : le texte est ici.

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.