Italie : voici la première association nationale de festivals de bande dessinée

Federica Malinverno - 24.11.2020

Manga/BD/comics - Univers BD - association bande dessinée - Italie fumetti BD - auteurs bande dessinée


La bande dessinée se confirme comme un des secteurs les plus dynamiques de l’édition italienne : la création du RIIF, le premier réseau italien de festivals de BD, a été annoncée en octobre dernier.

Saldapress

 
Pour le secteur des festivals, cette année a été particulièrement difficile et les prochaines s'annoncent encore assez délicates, le temps que l’on puisse s’habituer à coexister avec la pandémie de Covid-19. Partout dans le monde, salons, foires et festivals ont dû se réinventer, en passant par des formats inédits et innovants, souvent impliquant le numérique.
 

RIIF : le premier réseau de festivals 


Ces difficultés ont parfois poussé les organisateurs de festivals à se confronter et à se rassembler dans un réseau : c’est le cas du secteur de la bande dessinée en Italie, dont les festivals « comptent chaque année plus d’un million de visiteurs avec un impact économique sur les territoires d’environ trois cents millions d’euros».

Le RIFF — réseau italien des festivals de BD, qui rassemble une vingtaine de festivals sur tout le territoire — a été fondé par le Festival ARF !, Comicon, Etna Comics, Lucca Comics & Games et le Festival de la BD de Trévise, mais d’autres manifestations se sont déjà ajoutées dans toute l’Italie, du Piémont à la Vénétie, des Pouilles à l’Emilia-Romagna, des Abruzzes à la Ligurie, en passant par la Lombardie, la Toscane, la Sicile, les Marches, l’Ombrie et la Calabre. 
 

L’accord avec le MiBACT et les premiers projets


Cette initiative n’est pas seulement liée à la conjoncture de la pandémie, mais aspire à obtenir des résultats sur le long terme, comme la reconnaissance de la légitimité de ce qu’on appelle le neuvième art : c’est pourquoi une convention a été établie avec la Direction générale de la créativité contemporaine du MiBACT (ministère du Patrimoine et des Activités culturelles et du Tourisme). Cette branche du ministère soutient un certain nombre d’industries culturelles et créatives, dont fait partie, depuis cet accord, la bande dessinée. 

Découlant de ce pacte, présenté fin octobre lors d’une conférence de presse pendant le festival Lucca ChaNGes, deux projets ont été mis en place : le prix Paris et un Rapport sur la bande dessinée italienne.

Le premier prévoit des séjours à Paris pour les auteurs italiens émergents lauréats du prix : chaque année, trois artistes (un scénariste, un dessinateur, un coloriste) pourront passer un semestre d’étude dans la capitale française, participer aux activités de l’Institut culturel italien et exposer leurs œuvres dans des sites prestigieux. Les frais de pension et de logement, de voyage et de formation seront couverts par le prix.

La deuxième initiative consiste en une étude visant à dresser le panorama des acteurs du secteur de la bande dessinée italienne. Coordonné par le RIFF et la DG Créativité contemporaine, le rapport proposera pour la première fois en Italie une enquête structurée, dans le but de réfléchir aussi aux principales stratégies de développement de la filière.
 

Un accord pour reconnaître et soutenir le 9e art


Claudio Curcio, directeur du Comicon à Naples et président du RIFF, souligne l’importance de cette initiative, comme rapporté par l’agence de presse italienne AgCult : « Nous sommes particulièrement fiers d’avoir réussi, même si c’est dans un moment difficile comme celui-ci, à unir nos forces pour la création d’une première et véritable association nationale représentant le monde de la bande dessinée italienne. Les festivals de BD sont un carrefour essentiel pour tous les opérateurs du secteur du neuvième art. »
 
Le soutien de l’État semble aussi un élément clé pour le développement du secteur : « La collaboration entre la DG Créativité contemporaine et le réseau italien des festivals de bande dessinée est une occasion importante de dialogue : les festivals, par nature, sont une porte ouverte et inclusive », a d’ailleurs confirmé Margherita Guccione, directrice générale de la créativité contemporaine chez le MiBACT.

Après avoir été protagoniste de la dernière édition de la Semaine de la langue italienne dans le monde, ce secteur apparaît comme l’un des plus dynamiques de l’édition italienne. L’initiative de créer une association nationale des festivals de bande dessinée, tout comme le collectif féministe MOLESTE, démontre que ce secteur a compris que, en particulier dans une période d’incertitude comme la présente, l’unité pourrait se révéler la stratégie gagnante. 

Crédit photo : ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.