Deux super-héroïnes indiennes luttent contre les fake news liées au Covid-19

Florent D. - 03.12.2020

Manga/BD/comics - Comics - super héroine masqué - super héroïne Inde - fake news Inde


Voici le grand retour, en Inde, de Priya : cette première super-héroïne originaire d’Inde a déjà mené quelques grands combats sociétaux. Au fil des années, on l’a vu lutter contre les viols collectifs, courants dans le pays, les attaques à l’acide dont les femmes sont victimes, ou encore les trafics sexuels, sous toutes leurs formes. Désormais, sa prochaine mission porte sur la désinformation qui règne autour de la pandémie Covid-19.



 
Priya démarre donc ses nouvelles aventures ce 2 décembre, et cette fois, elle n’est pas seule. Alors que l’Inde a enregistré plus de 9,4 millions de cas d’infections et 137.000 décès, rappelle la BBC, le territoire est en proie à une crise d'infox, à vaste échelle. Malgré le confinement imposé au 21 mars, qui aura ralenti la croissance de l’épidémie, les Indiens assistent à une hausse des cas rapide. Et depuis l’assouplissement récent des mesures de lutte, le virus revient à la charge.
 

Une Inde en proie aux tourments


Dans ce contexte, Priya s’associe à Jiya, la Burka Avenger (si, si…), personnage tiré de l’imaginaire et d’un dessin animé pakistanais. Toutes deux, masquées, partent affronter le risque infodémique, autre menace non moins sérieuse. On retrouvera dans cette vidéo le dessin animé qui lance les aventures des deux héroïnes. 



Le complotisme ambiant en Inde fait des ravages, autant que les remèdes les plus farfelus avancés pour lutter contre la maladie — boire du thé, manger de la volaille, prendre des médicaments homéopathiques, etc.

Au point, d’ailleurs, que la population rejette parfois les mesures sanitaires classiques de distanciation sociale. « À travers cette campagne, nous voulions dénoncer la désinformation, dissiper les peurs et soutenir les professionnels de la santé et tous les autres à la pointe de la lutte contre le virus », assure Roma Devineni, créateur de la série de bandes dessinées.
 

Priya contre les infox


En 2014, quand il proposa les premières aventures de Priya, l’engagement de son personnage était déjà complet, tourné vers la promotion de l’éducation des femmes et leur respect au sein de la société indienne. Il fonda d’ailleurs une maison d’édition pour encadrer les publications. 
 

Priya, une jeune fille dévouée à la déesse Parvati qui souhaite devenir enseignante. Son père, en revanche, voudrait qu’elle quitte l’école pour une carrière de femme au foyer. En grandissant, elle est victime d’un viol et se fait mettre à la porte par son paternel.

 

Ce nouvel investissement dans une cause sociale n’étonnera personne : Priya joue sur les codes de la mythologie hindoue, parcourant les cieux sur le dos de la tigresse volante Sahas, terme qui signifie courage. Elle part combattre « un monstre invisible, un virus mortel comme nous n’en avions jamais vu auparavant ». Et bien entendu, ceux qui tentent de disséminer des informations erronées pour induire la population en erreur. 



 
Le port du masque devient obligatoire, même pour elle évidemment, et l’association avec la Burka Avenger devient une évidence. « Le message le plus important que cela véhicule est que nous devons regarder le monde avec compassion et ne pas délaisser notre humanité. Nous ne pourrons vaincre le virus que si nous y travaillons tous ensemble », assure Subhra Prakash, qui signe le scénario de la BD. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.