Crimson Cross. Jusqu'à ce que la mort nous sépare

Clément Solym - 14.06.2008

Manga/BD/comics - Univers Manga - Crimson - Cross - Negishi


Crimson Cross. Jusqu'à ce que la mort nous sépare de Kyoko Negishi et de Sakae Maeda est un seinen en un tome (One shot dans le jargon) du genre fantastique/horreur.

L'histoire

Un soir une jeune femme Rosine découvre un homme grièvement blessé dans la forêt. Alors qu'elle s'apprête à lui porter secours, il se relève et découvre ses crocs. C'est un vampire. Trop faible pour tenter quoi que ce soit, il s'évanouie. Rosine décide quand même de l'aider et le ramène chez elle pour le soigner. Une fois sur pied, il est un hôte relativement courtois. En fait, il n'est pas n'importe quel vampire. Karl est un membre de la famille Van Hellsing.

Le destin de ceux-ci est d'exterminer les démons et plus particulièrement les vampires. Mais Karl s'est frotté à plus fort que lui, le vampire Eliot. Lorsqu'il a fait la promesse devant Dieu de le poursuivre sans relâche « jusqu'à ce que la mort nous sépare », Eliot l'a pris au mot et a décidé de corser l'affaire en le rendant immortel. Tout cela pour tromper l'ennui.

Un titre envoûtant

Crimson Cross est un titre bien construit s'appuyant sur les femmes qu'a rencontrées Karl dans sa vie. L'ambiance est sombre et l'on n'aperçoit aucune issue favorable pour le héros. Au fur et à mesure que l'on tourne les pages la pression monte car l'on sait qu'il n'y aura pas de deuxième tome. Et plus on avance moins Karl semble avoir de chances, pire il bascule de plus en plus du côté sombre. Et c'est exactement ce qu'attend Eliot.

Graphiquement ce manga est assez abouti. Les mangaka ont joué exclusivement sur les ombres et les oppositions franches blanc/noir. Ce qui participe à donner un ton sombre et désespéré parfaitement adapté à ce titre. Le trait est bien maîtrisé, et les personnages sont criants de vérité.

Une fin quelque peu frustrante

Hélas, arrivé à la dernière page de Crimson Cross, on reste un peu sur sa fin. On attendait un combat acharné avec la mort d'un des deux vampires ou quelque chose de surprenant. Et rien ne vient. Si bien, que l'on se demande si c'est vraiment un one shot. Bon, on peut comprendre le parti pris des auteurs. Cette guerre que se livrent Karl et Eliot doit durer le plus longtemps possible, c'est quasiment une guerre sans fin, et l'essentiel a été dit.

D'autre part sur les dernières planches Karl bascule franchement du mauvais côté, et se laisse envahir par sa colère. Et c'est précisément ce qu'Eliot avait prévu. Ainsi on peut se dire que ses paroles étaient prophétiques et que leur affrontement se déroulera comme il l'avait prévu. Il n'empêche, on est un peu frustré quand même sur le coup, et par la suite en réfléchissant un peu on reste partagé...

Bref, Crimson Cross est un manga envoûtant un peu en dehors du temps, dans un univers désespéré, le tout soutenu par des planches très efficaces qui participent entièrement à l'ambiance. Notre seul regret se porte sur la fin peut-être un peu trop décalée et évasive par rapport à ce que l'on attendait.

Crimson Cross. Jusqu'à ce que la mort nous sépare
de Kyoko Negishi et de Sakae Maeda est édité par Asuka. Et vous pourrez vous procurer ses 224 pages pour 7,95€.



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.