Les univers du livre

Par Gary Nicolas,

le jeudi 16 mai 2013 à 09:15:54

Les jeunes préfèrent lire sur un écran que sur papier

Après l'horrible danger de la lecture, version Voltaire, un organisme caritatif vient de mettre en garde contre les terribles nuisances des tablettes. La National Literacy Trust considère, étude à l'appui, que ces machines nuisent aux progrès scolaires des enfants. Et ce, alors que les élèves sont de plus en plus susceptibles de lire sur des tablettes que des livres imprimés. 

 

 

The Modern Teenager...

leppre, (CC BY-ND 2.0)

 

 

Pour la première fois, semble-t-il, les jeunes qui lisent sur écran sont plus nombreux que ceux qui utilisent des ouvrages de papier. Les recherches effectuées par la National Literacy Trust montreraient ainsi que ces changements seraient préjudiciables aux capacités de lecture des enfants. Menée sur 34.910 jeunes âgés de 8 à 16 ans, l'étude dévoile plusieurs éléments inquiétants. 

 

Ainsi, on peut noter que les jeunes lisant sur tablettes auraient moins d'ouvrages favoris que les autres. Or, massivement, les jeunes préfèrent bien les appareils, le nombre d'utilisateurs ayant plus que doublé au cours des deux dernières années. Ils sont plus de 40 % à disposer d'un ordinateur pour lire, 35,5 % sur smartphone et moins d'un tiers sur tablette.

 

Entre 2005 et 2012, on assiste à une chute de lecture de journaux chez les jeunes, de 46,8 % à 31,2 %. Toujours dans les chiffres, les jeunes assurent à 52 % qu'ils préfèrent lire sur écran contre 32 % sur de l'imprimé - les autres, soit ne lisent pas, soit n'ont pas d'opinion sur le sujet. Les chercheurs ont également remarqué que 39 % des jeunes lisent chaque jour sur un écran (ordinateur ou autre) contre 28 % qui lisent sur des supports imprimés. 

 

La technologie est également au coeur de la vie des jeunes : 97 % ont déclaré avoir un ordinateur avec une connexion à internet, et 77 % disposent de leur propre ordinateur. 

 

Autre point : la relation entre les moyens financiers et les revenus familiaux est évidente. Les enfants profitant de repas offerts à l'école, dans le cadre des aides socio-économiques, lisent plus d'ouvrages papier que les autres. Évidemment, l'achat d'un appareil numérique est coûteux. 

 

En matière de contenu, ce sont des textes de fiction qui sont principalement lus. Et comme toujours, les filles restent plus à même de lire des imprimés que les garçons, bien que les deux sexes partagent également un goût pour la lecture sur écran. 

 

Joan Brady, auteure jeunesse, s'inquiète réellement de ces résultats. Si l'explosion du livre numérique est importante, elle ne deviendra pas un problème tant que les enfants ont toujours accès à des ouvrages papier. « Toutes les technologies apportent de véritables avantages, mais j'espère que cela n'enterrera pas le livre. »

 

De son côté, le directeur de la National Literacy Trust, Jonathan Douglas, explique : « Notre étude confirme que la technologie joue un rôle central dans le développement de l'alphabétisation des jeunes et de leurs choix de lecture. Alors que nous nous félicitons de l'impact positif que la technologie apporte en nouvelles possibilités de lecture pour les jeunes, il est essentiel que la lecture sur papier ne soit pas mise de côté. »